Disque - Valery Gergiev, Wagner

Nous aurons l’occasion, après leur complétion, d’analyser les deux nouvelles versions en cours du Ringdes Nibelungen (Gergiev et Janowski), en regard avec la publication du coffret de Thielemann à Vienne chez DG. Trois nouveaux Ring en disque audio - dont deux, Janowski et Gergiev, en SACD -, c’est plus qu’en vingt ans ! Mais le jour de la venue à Montréal de Valery Gergiev, il serait injuste de ne pas rendre hommage à un accomplissement aussi symbolique. Le chef russe veut faire du Mariinski l’une des institutions phares dans le monde. Ces deux disques le montrent bien. Ce n’est pas « excellent pour du Wagner en Russie », c’est « excellent dans l’absolu, à l’aune internationale » ! Atmosphérique et coloriste, la direction du chef porte le chant de vedettes russes (ah, le duo Petrenko-Nikitin, en Fasolt et Fafner !) et internationales : Jonas Kaufmann, Siegmund ; René Pape, Wotan et Nina Stemme, Brünnhilde.

À voir en vidéo