Disque - E. Iverson - L. Konitz, Costumes Are Mandatory

Costumes Are Mandatory est un album à l’image du verre. Celui que certains voient à moitié plein et les autres, à moitié vide. Car ce disque est à la fois excellent et décevant. De- que-cé ? Le pianiste et compositeur Ethan Iverson est toujours aussi convaincant, le contrebassiste Larry Grenadier est toujours aussi solide, le batteur Jorge Rossy ponctue à merveille ou plutôt à point les pièces écrites ou choisies par Iverson. Voilà pour les qualités de ce disque malgré une pochette à ranger à la rubrique du mauvais goût. Le défaut ? Il s’appelle Lee Konitz. Son jeu est à l’image de la vieillesse : fragile, pour ne pas dire poussif. On se régale quand le trio décline telle progression d’accords, on déprime quand Konitz intervient. Oui ! On déprime, car ce musicien qui a été immense ne l’est plus. En fait, on est arrivé à la conclusion que, s’il continue à enregistrer autant, cela est dû au respect et à l’affection que lui portent les jeunes musiciens. Point !


À voir en vidéo