2e Festival Flamenco de Montréal - Montréal flamenca

Caroline Planté, directrice adjointe du FFLAM et guitariste s’étant fait connaître en Espagne, croit que Montréal est la plus importante ville flamenca au Canada.
Photo: Dominique Soulard Caroline Planté, directrice adjointe du FFLAM et guitariste s’étant fait connaître en Espagne, croit que Montréal est la plus importante ville flamenca au Canada.

Du 6 au 14 septembre, les organisateurs du Festival flamenco de Montréal (FFLAM) remettent ça. En tête d’affiche : le projet D’ArT en première nord-américaine, le chanteur sévillan Felix de Lola, Caroline Planté, Las Comadres et José Luis Pérez. Une nouveauté cette année : la journée d’activités gratuites sur la rue Bernard le 14 septembre, histoire de rendre plus accessible le grand art andalou et de démontrer la vitalité du flamenco à Montréal.

 

« Je pense que Montréal est la plus importante ville de flamenco au Canada », dit Caroline Planté, directrice adjointe du FFLAM et guitariste montréalaise au parcours singulier, récemment de retour à Montréal après s’être fait reconnaître en Espagne. « Ici, il y a plus d’écoles de danse et plus de spectacles de flamenco à l’année. » Elle le dit sous toute réserve, mais elle est bien placée pour comparer les villes du pays, d’Halifax à Victoria. Ici, il y a aussi les lieux de diffusion : le Club espagnol, le Centro Gallego et la Sala Rossa, en plus des restaurants La Casa Galicia et El Gitano, qui proposent régulièrement du flamenco à leurs clients.

 

Dans les années 1960, de grandes troupes espagnoles pouvaient s’installer pendant six mois à Montréal et des artistes comme Marcel Planté, le père de Caroline, Roger Lapierre, Patrick Schupp et quelques autres ont fait figure de pionniers. Plus tard, les Normand Vanasse et Pierre Leduc, notamment ont fait leur apparition. Depuis la fin des années 1990, de plus en plus de troupes de danse voient le jour et offrent des cours. Mais il y a plus : « Jusque-là, nous avions des chanteurs, des guitaristes et des danseuses. Depuis se sont ajoutés des percussionnistes et d’autres instrumentistes », explique Caroline.

 

Avec elle et le directeur du FFLAM Benoît Bigham, nous dressons un portrait sommaire de l’activité actuelle du flamenco montréalais. Les guitaristes : Marcel Planté, Pierre Leduc, Dominique Soulard, Pachuco et Philippe Jean ; les chanteurs : José Luis Pérez, José Lumbreras dit « El Chele », Marcos Marin, Hedi Graja et Georges Essebag ; les danseuses ou chorégraphes Sarah Vincent, Lina Moros, Laura Lynne McGee, Myriam Allard, Rae Bowhay, Julie Fontaine, Sabrina Kulenovic, Delphine Mantha et Katherine Oliveri. Une partie de ces artistes se produiront au festival, en leur nom ou au sein des groupes présents.

 

Comme une carte postale

 

Par exemple, dans Sello, le nouveau concert de Caroline Planté et de la chorégraphe Rae Bowhay, on s’entoure, entre autres, du chanteur montréalais Marcos Marin et du Sévillan Felix de Lola. « Ce sera plus progressif qu’auparavant et chaque pièce sera conçue comme une carte postale », résume Caroline.

 

Le spectacle 3X4 de Las Comadres de Montréal propose un flamenco plus théâtral. La danse y est à l’honneur avec Julie Fontaine, Sabrina Kulenovic et Delphine Mantha : 3 amies X 4 saisons est le récit de leur parcours et de leurs cycles de vie. Pour les accompagner, d’excellents artistes comme le chanteur El Chele et le percussionniste d’envergure internationale Sergio Barrenechea.

 

Le projet D’ArT est offert par des artistes andalous de haut niveau : le guitariste Oscar Lago, le chanteur Matias Exposito dit « El Mati », le percussionniste Nacho López et le danseur El Junco : « Il est super percussif et vient de Cadix. Là-bas, le groove est différent, et quand c’est le temps de faire le party à la fin de la soirée… on improvise », dit Caroline.

 

Lors de la venue des Flamenquitos del Norte au FFLAM, l’an dernier, des liens se sont tissés entre Montréal et Toronto. Ainsi, on fera cette année la découverte de Triana Project, en plus du guitariste Benjamin Barrile qui jouera avec Las Comadres et de Nicolas Hernandez, habituellement avec Jesse Cook, qui fera la paire avec Felix de Lola à la six cordes. Du flamenco bien vivant.

 

 

Collaborateur