Musique classique - Angèle Dubeau, fidèle au rendez-vous

Angèle Dubeau
Photo: Luc Robitaille Angèle Dubeau

Angèle Dubeau avait donné un rendez-vous à son public le 1er septembre pour son retour sur scène. Neuf mois pour combattre un cancer. Neuf mois pour enfanter une nouvelle étape de sa carrière ? La violoniste a été fidèle au rendez-vous. Et elle l’a été sans la moindre concession à la qualité.

 

Pour retrouver ses marques, un terrain doublement connu : la place Saint-Bernard de Mont-Tremblant, pour le concert-phare de la 15e édition de la Fête de la musique, dont elle est la fondatrice et directrice artistique, et le programme« Violons d’enfer », créé il y a treize ans, l’un de ses plus gros succès avec son ensemble La Pietà.

 

Ironie du programme, le spectacle commence par la Danse macabre de Saint-Saëns, comme pour mieux en rire - ce à quoi contribue le comédien Mario Saint-Amand - ou en triompher. Angèle Dubeau et ses partenaires retrouvent leurs marques dans Saint-Saëns, puis la 1re Rhapsodie roumaine d’Enesco, s’installent dans le programme dans quelques musiques plus légères, dont Les Beautés du diable et Le Diable matou de François Dompierre, venu entendre son interprète, et s’en vont crescendo, avec une mordante Symphonie en ré de Boccherini, vers un Reel du diable qui soulève la foule. Les « bravos » et « merci s» fusent d’une place Saint-Bernard noire de monde.

 

L’instrumentiste sort intacte de l’épreuve de la maladie. Il sera à présent fort intéressant de suivre quelle empreinte musicale les mois de lutte auront laissée sur l’interprète et sur la directrice artistique dans son choix d’oeuvres à défendre.

 

En tous cas, s’agissant de la Fête de la musique, Angèle Dubeau nous avait témoigné son coup de coeur pour le Lemon Bucket Orchestra, que nous partageons pleinement. Littéralement sorti d’un fil de Kusturica, ce groupe de frappadingues torontois exaltés, exultant des musiques folkloriques d’Europe centrale, a « fait le show » en après-midi en une heure de délire. Qu’ils reviennent !

À voir en vidéo