Clarice Carson honorée à New York

La voix de la soprano canadienne Clarice Carson a d’abord résonné à Montréal avant de voyager sur les plus grandes scènes du monde. Son nom, déjà gravé au Panthéon canadien de l’art lyrique, en 1998, figure désormais au panthéon de l’Opera America, l’association américaine dédiée à l’art lyrique aux États-Unis.

 

Soulignée vendredi après-midi à New York, son intronisation place la Montréalaise d’origine, mais Torontoise d’adoption, aux côtés de grands noms de l’art lyrique américain : d’Eleanor Steber à Carlisle Floyd en passant par Marilyn Horne. La soprano est la première Canadienne à mériter un tel honneur.

 

Il faut dire que Clarice Carson a fait une partie de sa carrière aux États-Unis, chantant là parmi ses plus grands succès, notamment au sein du Metropolitan Opera, dans les années 1960. De grandes baguettes l’auront dirigée jusqu’à sa retraite, en 1986 : de Zubin Mehta à James Levine en passant Daniel Barenboim et Mario Bernardi. Elle a partagé la scène avec certaines des voix les plus connues : Luciano Pavarotti, Placido Domingo, Louis Quilico et Léopold Simoneau.

À voir en vidéo