Le troisième festival Orientalys, encore plus oriental

La troupe artistique Phoenix (Hua Yun) chantera et dansera en présentant une succession de tableaux relatant les différentes dynasties de l’Empire chinois.
Photo: Orientalys La troupe artistique Phoenix (Hua Yun) chantera et dansera en présentant une succession de tableaux relatant les différentes dynasties de l’Empire chinois.

Les responsables d’Alchimies, Créations et Cultures, organisme qui chapeaute le Festival du monde arabe, ont dévoilé jeudi la programmation du troisième festival Orientalys, qui se déroulera au quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal du 9 au 11 août. Cette année, l’événement élargit ses frontières et s’ouvre à tout l’Orient jusqu’à la Chine. En tête d’affiche : Moulay M’hamed Dammou et l’Orchestre Amazigh, Yacine the Oriental Groove, des Derviches tourneurs d’Alep et du Caire, en plus de plusieurs artistes montréalais.

 

Le vendredi 9 août, le spectacle Voies tribales ouvre le festival sous la direction d’Andréa Fryett, qui marie le baladi au flamenco et au hip-hop. Puis, la troupe artistique Phoenix (Hua Yun), que l’on décrit comme la plus grande organisation de danses chinoises à Montréal, chantera et dansera en présentant une succession de tableaux relatant les différentes dynasties de l’Empire chinois.

 

De son côté, Moulay M’hamed Dammou offrira une prestation en deux parties, terminant la première soirée et poursuivant le samedi : en tout, un cérémonial de trois heures à l’enseigne berbère. Accompagné de 12 musiciens, le père de l’Orchestre symphonique amazigh fera découvrir la tradition des Rwayes, piliers de la musique amazighe du Sud. Il sera suivi le 10 août du groupe montréalais Ayrad, qui a remporté en 2012 le prix de la Diversité, ainsi que de Yacine the Oriental Groove, une formation de rock-électro arabo-catalan et dont le leader Yacine Belahcene s’est fait connaître au sein de l’excellent groupe métis Cheb Balowski.

 

Enfin, le dimanche 11 août, les Gitans de Sarajevo lanceront la fête avant que le groupe Ma’alem Fathallah marie les mélodies de son rituel gnawa aux rythmes afro-brésiliens de Zuruba. Puis, deux Derviches tourneurs danseront en tournant, accompagnés par Sidi Thaer Malko, le choeur du Centre Soufi de Montréal et l’ensemble de Nizar Tabcharani.

 

Depuis trois ans, Orientalys est le pendant estival du Festival du monde arabe dont la 14e édition se tiendra du 25 octobre au 10 novembre sur le thème de la tribu.


Collaborateur