Disque - James Ehnes, Britten et Chostakovitch

James Ehnes poursuit son glorieux parcours avec un couplage pertinent du redoutable Concerto pour violon de Britten avec le 1er Concerto de Chostakovitch. L’activité du violoniste canadien se répartit désormais entre Chandos, avec trois récents CD consacrés à Bartók, et Onyx, avec une approche plutôt « grand répertoire » (Mendelssohn, Tchaïkovski…). Cette nouveauté est la seule sur le marché dans ce couplage. Dans Britten, Ehnes rejoint assurément les trois grandes références : Vengerov-Rostropovitch, Zimmermann-Honeck et Hope-Watkins. Le concerto de Chostakovitch, tout aussi excellent et limpide, pose à mes yeux la question de l’expression du tragique et de la désolation. Il y a dans le vibrato d’Ehnes une tristesse explicite. Je suis davantage touché par un désespoir plus intériorisé incarné par un jeu plus rêche et tendu, moins intrinsèquement « beau ». Affaire de goût…


Ehnes joue Chostakovitch - 3e mouv, Andante (mp3) (Cliquez pour démarrer)




À voir en vidéo