Pussy Riot - Une nouvelle chanson pour dénoncer le pouvoir russe?

Photo: Source: Pussy Riot
Le groupe musical féministe Pussy Riot serait de retour en musique. Une nouvelle vidéo a été mise en ligne en leur nom, ce mardi, près d'un an après que trois de leurs membres furent emprisonnées pour avoir récité une prière anti-Poutine dans la plus grande cathédrale de Moscou.

Cette vidéo n'a cependant pas été authentifiées par nos sources. De plus, les membres des Pussy Riot vivent cachées et isolées. Rien n'est sûr quant leur appararition dans un vidéo.

Quoiqu'il en soit, «Like a Red Prison» montre des supposées membres du groupe avec leur désormais légendaire cagoule colorée qui hurlent au-dessus d'une plate-forme pétrolière. Soutenues par une guitare tantôt lourde, tantôt trépidante, ainsi qu'une batterie tonitruante, elles comparent le président russe à un «ayatollah iranien».

À un moment, elles versent du pétrole sur une grande photo d'Igor Setchine, en lui criant «Reptile homophobe, sors de l'Histoire!». Setchine est l'actuel président du conseil d'administration du géant pétrolier Rosneft, ainsi que le vice-premier ministre de la Fédération de Russie. 

Une des supposée membre du collectif, qui répond au nom de scène de «Grelka», mais qui n'a pas été identifiée par nos sources, a déclaré après la vidéo à l'Associated Press que «le principal message de Poutine s'est propagé chez ses riches alliés».

Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova, mères de famille et membres des Pussy Riot, se trouvent dans des camps de travail russes depuis octobre dernier pour avoir chanté cette fameuse «prière» punk contre Vladimir Poutine à l'autel de la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou. 


À voir en vidéo