Disque - Israel Proulx, Mr. Frantic

Frénétique, c’est le mot. Ce disque, j’en jurerais, a un système d’embrayage à pitons, comme un dragster. T’insères le disque et ça vrombit, rockabilly dans le tapis, piano sur les chapeaux (de roues). Rockabilly en français dans le texte, neuf titres sur douze : salut aux défricheurs (Léo Benoît et son Rock’n’roll dans le lit, Paul Brunelle et son Train qui siffle), aux adaptations furieuses (Sept soirs sur le rock, Ne m’laisse pas), aux créations Israel Proulx (Mon bébé sait comment, Saguenay Boogie), rien que du pétaradant, de l’épatant, du trépidant. Et tout un accomplissement, messieurs-dames : Israel est le premier Québécois, voire Canadien francophone, chez Wild (wildrecordsusa.com), le grand label de la planète rockabilly. D’où l’enregistrement à Hollywood tel que Dieu l’a voulu : prise de son dûment primitive, tout du premier coup, zéro compromis. En spectacle ce dimanche au FIJM, angle Jeanne-Mance et Sainte-Catherine à 20 h : à nous la Terre promise !

À voir en vidéo