Disque - Aldo Ciccolini, Sonates pour piano K de Mozart

Il y a des disques qui vous conquièrent au bout de quelques secondes, tant ils apparaissent comme des accomplissements artistiques évidents. Il y a quelques semaines, il y avait eu les Suites de Bach au théorbe par Hopkinson Smith. Voici un disque de la même hauteur et de la même veine : un Mozart béni des dieux par un pianiste de 85 ans (au moment de l’enregistrement) : Aldo Ciccolini. Ce dernier a su dénicher un piano Bechstein à la couleur idéale dans ce répertoire. Ce Bechstein est, de plus, somptueusement accordé par Jean-Louis Mascaro, et François Eckert l’a enregistré avec la parfaite distanciation dans une petite église. De fait, nous avons ici plus qu’un enregistrement. Cette leçon de vie et de respiration musicale fait de ce disque un véritable don. À une époque où tout doit être plus vite et plus fort, ce disque n’est donc pas un disque. C’est un havre de paix témoin d’un temps qu’on pensait révolu.

À voir en vidéo