Nos choix au FIJM - 29 juin 2013

Samedi 29 juin : Wayne Shorter Quartet

L’immense saxophoniste fête ses 80 ans entouré de son quartet (Danilo Perez, John Patitucci et Brian Blade) et de plusieurs invités, dont Joe Lovano, le Dave Douglas Quintet et un trio comprenant Geri Allen, T.L. Carrington et Esperanza Spalding. Pour célébrer un géant du jazz contemporain - et de l’histoire américaine.

Au Théâtre Maisonneuve à 20 h


Dimanche 30 juin : Kobo Town

En avril dernier, ce groupe de Toronto a fait paraître Jumbie in the Jukebox, un superbe disque hommage au Trinidad, la terre d’origine du leader Drew Gonsalves. C’est à la fois très calypso, dans l’esprit du folklore, mais avec ce petit quelque chose d’ouvert, autant au reggae et au dancehall qu’aux années 1950 et 1960, avec sa guitare à résonateurs et ses rythmiques sales. Un groupe au potentiel international.
Kobo Town - Kaiso Newcast (mp3)

À l’Esplanade, rue Clark Nord à 20 h


Dimanche 30 juin : Youn Sun Nah

La chanteuse coréenne, devenue une star du jazz vocal en Europe, présente le contenu de Lento - disque très bien reçu par la critique. Elle alterne entre fureur et douceur, sensualité et rugosité, joie et mélancolie, puissance et retenue : un grand écart stylistique et émotionnel bien maîtrisé, que la scène bonifie habituellement.

À L’Astral à 21 h

 

Lundi 1er juillet : Gregory Porter

Si on ne compte plus les jeunes chanteuses bourrées de talent sur la scène jazz contemporaine - Esperanza Spalding, Gretchen Parlato, Melody Gardot -, c’est plus dégarni chez les hommes. Mais il y a Gregory Porter : jeune quarantaine, voix rare, pleine de soul, dorée, ample. Un croonerpas racoleur, la chose mérite d’être soulignée…

Au Club Soda à 19 h


Lundi 1er juillet : Mucca Pazza

Ça sera un vrai débarquement : 30 musiciens et majorettes de Chicago qui ont mangé de la Mucca Pazza, de la vache folle, monteront sur la grande scène avec leur humour, leurs cuivres, leurs accordéons, leurs percussions et toute la puissance de leur rock de fanfare, leurs ballades lourdes, leur musique de danse un brin expérimentale, leur tango loufoque et leur valse au temps décalé. Ça devrait être une révélation.

À la place des Festivals à 21 h

À voir en vidéo