Disque - Los Amigos Invisibles, Repeat After Me

Les deux précédentes créations de Los Amigos Invisibles s’appelaient respectivement Commercial et Not So Commercial. Sont-ils faussement kitsch ou vraiment popette ? Complètement alternos ou latin lovers sur le party-fiesta ? En anglais comme en espagnol, du Venezuela comme de la Grosse Pomme, ils ne sont ni salsa, ni merengue, encore moins punk, reggaeton ou hip-hop. Ils sont à la fois machos et rigolos, le corps trempé dans le carnaval de la sex culture. Ils ont la pulsion funk, le pied latino un brin dancefloor, la guitare Santanaet et le clavier rétro kitsch. Plus qu’auparavant, ils remontent jusqu’à la soul des années 1960. Ils assument aussi parfois un côté Supremes, sans lady Di, et affirment clairement leur affection profonde pour le disco, un genre qu’ils livrent de façon prévisible ou pas. Ils font partie de la crème de la musique alternative du monde des Latin Grammy Awards et transporteront leur folie de crooners au Club Soda le 10 avril.

À voir en vidéo