Disque - Madeleine Peyroux,The Blue Room

Avec quelques mois de retard, cet album de la chanteuse américano-française Madeleine Peyroux vient souligner le 50e anniversaire d’un classique de Ray Charles : Modern Sounds in Country and Western Music. La moitié des titres de Blue Room reprennent donc Charles, l’autre pige dans un répertoire allant de Leonard Cohen (Bird on the Wire - sa deuxième reprise du Montréalais) - à Randy Newman (Guilty), ou John Hartford (l’hymne country Gentle on My Mind, que Peyroux aborde avec une grande sensibilité jazz). Dirigé par Larry Klein (Mitchell, Hancock, Gardot), Blue Room donne à Peyroux un cadre d’expression qui lui sied bien : les influences sont résolument mixtes (dans l’esprit de Ray Charles), allant du country au blues, du folk au jazz. Peyroux lie la sauce avec un groupe solide, mais surtout grâce à cette voix très chaude, traînante, totalement Billie Holiday. Au final, un projet très bien ficelé, mais auquel on reprochera un côté un peu poussif… que Ray Charles n’a jamais eu.

À voir en vidéo