Instants d'éternité pour les Soeurs Boulay

Photo: François Pesant - Le Devoir
La qualité d’attention n’est pas le propre des lancements de disque. Mardi soir, on aurait pourtant pu entendre la beauté même du silence quand les Soeurs Boulay, émues aux larmes, de part et d’autre du même micro au centre de La Tulipe, ont chanté Mappemonde, Par le chignon du cou et quelques autres titres tout neufs de leur premier album, Le poids des confettis.