Ponctuation, 27 Club

Groupe alternatif montant, le duo originaire de Québec Ponctuation plonge pour de bon avec 27 Club, un premier disque complet qui suit un EP paru en 2011. Les frères Maxime et Guillaume Chiasson y offrent des pièces courtes, simples, sans arrangements. Que de la batterie et de la guitare, mais avec plein d’effets. La six cordes baignée d’écho fait des bzzzit, des schhhwit, des buzzz, sonne comme un fusil laser. C’est rock’n’roll, blues, rockabilly, mais c’est sale et lo-fi. On pense rapidement à Bloodshot Bill ou aux Breastfeeders (qu’on aurait poussés dans la boue). Quant au chant, il est perdu dans une mer de bruits, et on n’entend que dalle de leurs bons textes tout en français, étonnants par leur haute teneur en références en tout genre. S’il n’y a pas de mauvaise pièce sur 27 Club, il n’y a pas non plus de coups de coeur instantanés. Tout de même une excellente dose d’énergie brute, qu’on vous assure assez efficace sur scène. Le 20 mars au Divan orange à Montréal et le 28 mars au Cercle à Québec.

À voir en vidéo