Disque - Devendra Banhart, Mala

Mala, huitième disque de Devendra Banhart, marque le retour en force de cet étrange zigoto, Texan de naissance, mais un peu Martien d’adoption. Apôtre d’un folk à tendance freak, volet retour à la terre, Banhart a visiblement eu le coeur brisé, thème principal de ce nouvel album. Mais il n’est pas misérabiliste. Déçu et amer, certes, mais aussi baveux, voire comique. Mala s’écoute donc dans le plaisir, sourire en coin. À travers les 14 titres, le chanteur à la voix oscillante offre quelques interludes, dont la très jolie instrumentale Ballad of Keenan Milton. La palette sonore du disque est vaste, allant du folk tout simple au rock lent, en passant par des airs latins (la belle Mi Negrita), tout ça mené par des lignes de basses lourdes rappelant The XX. Le musicien intègre des touches de synthétiseurs, souvent pour le mieux, parfois avec un succès mitigé (Cristobal Risquez). Banhart chante en anglais, en espagnol, un peu en allemand, mais parle surtout du coeur. Un disque bien dosé, parfait pour le redoux.

À voir en vidéo