Le festival SXSW: entre techno, films et musique

Austin — Les fans de nouvelles technologies comme les investisseurs financiers, les réalisateurs de films indépendants au côté de musiciens de tous âges, se retrouvent à partir de vendredi à Austin, au Texas, pour la nouvelle édition du festival South By South West (SXSW).


Des milliers de personnes sont attendues pour la 27e édition de ce festival de neuf jours, dont les cinq premiers proposent un festival d’Internet (SXSW Interactive Festival) consacré aux nouvelles technologies et aux réseaux sociaux, avec des sections pour les jeux vidéo.


« Pour les petites entreprises qui démarrent, il est impératif d’assister au SXSW », dit à l’AFP Lori Cheek, qui revient cette année lancer une application smartphone pour son service de rencontres en ligne Cheekd.com. « Si vous n’y êtes pas, vous ne faites pas partie du paysage », assure-t-elle.


C’est au SXSW qu’il y a trois ans une application de reconnaissance vocale appelée Siri a remporté le grand prix Accelerator de l’innovation technologique pour Internet. Cette application équipe maintenant les iPhone d’Apple.


« Le bouillonnement d’idées et de personnalités qui se croisent pendant le festival aide à la fois à la créativité et à remplir son carnet d’adresses », dit Steven Lowe, fondateur et p.-d.g. d’Innovator, une entreprise de consultants en logiciels.


En parallèle du SXSW Interactive, quelque 250 films, documentaires et courts métrages sont présentés pendant neuf jours au festival SXSW du film, dont beaucoup sont des premières mondiales.


Le réalisateur de télévision Don Scardino, auteur de la série 30 Rock, fera l’ouverture avec The Incredible Burt Wonderstone (L’incroyable Burt Wonderstone) qui raconte l’histoire de deux magiciens de Las Vegas.


« De nombreux films cette année parlent d’amour et de la quête de l’âme soeur, du besoin de lien social, affirme la directrice du festival, Janet Pierson. Nous avons la chance d’avoir une pléthore de films qui plairont au public. »

 

La musique en scène


À partir de mardi, la musique entre en scène. Plus de 1300 groupes font l’affiche pour le SXSW Music, du vénérable Iggy Pop and The Stooges au groupe de rock chinois Carsick Cars ou Baauer, le DJ de New York qui a lancé la frénésie « Harlem Shake » sur Internet.


Des rumeurs parlent d’une apparition de Justin Timberlake pour une soirée privée, mais la venue de Green Day, de Nick Cave and the Bad Seeds et des Yeah Yeah Yeahs est confirmée.


Parmi les intervenants, le fondateur de Foo Fighters, Dave Grohl, ex-batteur de Nirvana, lancera le programme alors qu’apparaîtront la chanteuse de Fleetwood Mac, Stevie Nicks, et le rappeur de New York 50 Cent.


Andrew Goss, directeur de l’entreprise de relations publiques dédiée aux technologies Voxus, a affirmé que le SXSW était une occasion sans pareille « de voir des artistes extraordinaires dans un contexte plus intime », dit-il à l’AFP.


« J’aime découvrir les nouveaux talents », dit-il, avant d’ajouter : « J’ai vu les Black Keys en 2003 avec seulement 15 autres personnes et c’était killer ! »