Disque - Pierre Lapointe, Punkt

Dans le fin fond de Punkt, il y a encore le Pierre Lapointe du tout début, celui de Pointant le nord. Il y a le piano classique, les images fortes, les mélodies puissantes. Punkt, toutefois, a plusieurs visages, presque autant que de chansons. On retrouve les cordes et l’électro, mais différemment dosés. Et on plonge chez les mariachis, dans le circassien, à l’église, dans les choeurs grecs, on s’amuse chez Aznavour, chez Barbara. C’est ça, mais ce n’est pas que ça. Partout, le chemin de Punkt est parsemé de petits et grands défis. Aux indéniables charmes du disque se greffent des stridences, des dissonances, des distorsions, des ruptures. Lapointe donne et reprend, lance des paillettes tout en crinquant sa scie à chaîne. Pareil dans les textes, où il balance entre souvenirs tendres et verges gorgées de sang. Punkt est un ange cornu, un album palpitant, un terrain glissant, divertissant, aux mille références. Complexité volontaire.

À voir en vidéo