Disque - Emmylou Harris et Rodney Crowell, Old Yellow Moon

Et alors, cet album ensemble, on se l’offre avant de ne plus se reconnaître ? On se l’offre. Ils se le promettaient depuis toujours, l’interprète enchanteresse et le vieux baroudeur, c’est-à-dire depuis son premier disque à elle, son Pieces of the Sky de jeune survivante des années Gram Parsons. C’était en 1975, elle y faisait découvrir son Bluebird Wine à lui, il y grattait la sèche dans le groupe d’accompagnement, fameux et fumant Hot Band aux côtés de James Burton, Bill Payne, Glen D. Hardin. Ils sont d’ailleurs tous là pour les retrouvailles, virtuoses pas énervés, rock’n’country dans les doigts. L’âme est à la tendresse, les regards sur le passé, sans fard. « And now / As I turn back the years / How little I’ve learned / About heartache and tears… » Ce ton-là. Bluebird Wine est revisitée, on croise du Kris Kristofferson et même du Patti Scialfa (Spanish Silver, manière Springsteen), c’est tout le temps beau, souvent poignant. Pouvait-il en être autrement ?