Chanson - Et vos dix préférées, à vous?

Le chroniqueur Baptiste Vignol a sondé 276 artistes et 69 spécialistes de « variétés francophones », récolté une foule sentimentale d’immortelles personnelles et décanté une centaine glorieuse dans un nouveau livre passionnant. Constats et curiosités.

Personne ne s’astreindra à la méthode de lecture proposée par Baptiste Vignol, ancien programmateur à l’émission de feu Pascal Sevran, devenu auteur de livres sur la chanson française. Si on lisait en commençant par le commencement son « top 100 » des chansons que l’on devrait tous connaître par coeur, on découvrirait d’abord la centième position du palmarès, en l’occurrence On the Road Again. Pas celle de Willie Nelson. Celle du Bob Morane de la chanson guérilla made in France, j’ai nommé Bernard Lavilliers.


Et puis, ce serait la 99e, la Marie-Jeanne que popularisa Joe Dassin, et ainsi de suite, façon compte à rebours, jusqu’à l’élue des élues, celle qui revient le plus souvent dans les listes des 276 artistes ayant accepté de jouer le jeu pas jouable des « dix chansons préférées » proposé par Vignol. Je ne vous dis pas laquelle, devinez, facile facile. Achetez le livre et faites frrrrrt avec les pages et hop ! C’est là, page 213, gros comme le nez dans la face de Ferré. Ça t’a une de ces gueules à la galerie j’farfouille dans les rayons de la mort. Celle-là même. Première chanson de tous les temps. Présente dans les dizaines privilégiées par Akhenaton, Aznavour, Charlebois, CharlÉlie Couture, Daran, Jean Fauque, Alain Goraguer, Rose, Véro Sanson et pas mal d’autres : 45 mentions au total. Ç’aurait pu être plus, mais il se trouve qu’il en a commis d’autres, le Léo. En tout et partout, 46 titres différents de son canon particulièrement canon ont été retenus, recueillant 144 suffrages : seul Gainsbourg a été plus souvent choisi, 153 fois, pour 44 titres.


Fascinant, tout ça. Plus encore qu’il n’y paraît. Au-delà de ce palmarès d’essentielles, où chaque titre a sa page ou deux, Vignol fournit les listes de chacun. Intégralement. Et çà et là les reproduit, lorsque manuscrites (vous pensez bien que Julos Beaucarne n’a pas envoyé un bête courriel). On peut donc savoir quelles chansons Françoise Hardy porte au plus près de son coeur. Et les chouchoutes de Damien Robitaille. Les adorées de Juliette. Vignol a ratissé large, très large ; on a tout autant les dix de Ricet Barrier que les dix de Bertrand Burgalat, les contributions des Béart, Jérôme Minière, Marcel Amont, Jean-François Pauzé (des Cowboys fringants), Lama, Polnareff, Jorane, etc. Bon petit nombre de Québécois dans le lot.


Ça permet toutes sortes d’observations et constats. Pas un seul titre québécois dans la dizaine de Minière, tiens. À l’opposé, rien que du québécois pour Richard Séguin. On s’émerveille de trouver À Honolulu, par Fernand Gignac, dans la fournée de l’impayable Damien. Aussi logique que du Malicorne dans les meilleures de Michel Faubert. Il y a une fois maman Françoise (La question), une fois papa Jacques (Les play-boys) dans la liste de Thomas Dutronc. La Grande Sophie montre du doigt la Recette du cake d’amour, que chanta Catherine Deneuve : elle est bien la seule. On trouve ainsi de l’hymne consensuel autant que de la bête curieuse : La nuit je mens, de Bashung, est partout, Mistral gagnant itou, Ne me quitte pas n’a décidément pas quitté les mémoires, mais ça n’a pas empêché Anaïs d’aimer plus encore Le petit cochon en pain d’épice, créée il y a bien longtemps par Lily Fayol. Ou Aznavour d’avoir une pensée tendre pour la Chanson tendre de Francis Carco. Prévisibles champions, mais vaste donne. C’est ça qui est beau.


Supplément de programme


Vignol a aussi obtenu les choix de « spécialistes de la chanson francophone » : journalistes, animateurs et pros du métier à travers la francophonie (j’en suis, plusieurs collègues aussi). Ça donne 69 fois dix titres de plus, et si les premières positions sont les mêmes que pour les artistes (avec Mistral gagnant coiffant Avec le temps au photo-finish), le goût le plus pointu est assumé sans gêne. Le journaliste Bertrand Dicale, entre Gardel et Gréco, ressort d’on ne sait où Seigneur, dirige et sanctifie, cantique de l’Église réformée. Je ne connais pas le tiers des titres de Serge Beyer, tête chercheuse de la revue Longueur d’ondes (et je ne suis pas surpris). Et moi, et moi, et moi ? Juste après Gainsbourg-Birkin (Je t’aime, moi non plus) et juste avant Dutronc (Il est cinq heures, Paris s’éveille), j’ai mis une chanson de Renée Martel. Devinez. Celle où la fille pousse un cri pareil au cri d’un remorqueur.

5 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 13 février 2013 08 h 10

    Le palmarès du vieux radoteur

    1- Un jour, tu verras; Mouloudji
    2- Notre sentier; Félix Leclerc
    3- La tendresse; Jacques Brel
    4- Quand le jazz est là; Nougaro-Legrand
    5- Les rendez-vous; Claude Léveillé
    6- J'ai pour toi un lac; Gilles Vigneault
    7- Lindberg; Robert Charlebois
    8- Faut que j'me pousse; Gerry Boulet
    9- Senior Météo; Joe Dassin
    10- Le téléfon; Nino Ferrer

  • France Marcotte - Abonnée 13 février 2013 11 h 16

    Être chansons

    On en a tellement, tatouées sur le coeur, qu'on ne survivrait pas à se les faire extraire.

    Pour ma part aussi, j'en suis faite.

    Chaque tournant, sa chanson. Effacez chansons de mémoire, il n'y a plus qu'une petite carcasse vide de sens.

  • Céline A. Massicotte - Inscrite 13 février 2013 12 h 15

    Comme pour ce qui est des histores d'amour, il y a plusieurs façons d'aimer...

    Un peu pêle-mêle:

    Notre sentier Félix Leclerc

    L'hymne à l'amour (version Offenbach)

    Il me reste un pays Gilles Vigneault

    Le coeur est un oiseau Richard Desjardins

    Tous les enfants sont comme les miens (où les vôtres? ) Jacques Brel

    Les enfants de la guerre Charles Aznavour

    L'essentiel Ginette Reno (Un cadeau de Charles Aznavour)

    J'aurais jamais 18 ans Paul Piché

    Quand j'aime un jour j'aime pour toujours Richard Desjardins

    Mémoire, mémoire... Une d'un auteur un peu méconnu par rapport à bien d'autres auteurs compositeurs français, une grâce du Cabaret du soir qui penche... Si ça me revient j'y reviens!- ça fera 10

    Et plein d'autre dont quelques-unes en anglais, les autres en italien ou espagnol, qui ont été traduites ou pas...

  • Christiane Campagna - Inscrite 13 février 2013 19 h 04

    Mes dix...

    1. Stephen Faulkner - L'hôtel des coeurs brisés
    2. Fred Fortin - Testament
    3. Richard Desjardins - Jenny
    4. Alain Bashung- La nuit je mens
    5. Philippe B. - Petite leçon de ténèbres
    6. Jacques Dutronc - Il est cinq heures Paris s'éveille
    7. Michel Rivard - Le retour de Dom Quichotte
    8. Gérard Joly - Mille après Mille (Version préférée = celle de Faulkner)
    9. Chloé Sainte-Marie - Comme dans un film (Patrice Desbiens, Gilles Bélanger)
    10. Karkwa - Le solstice (tirée d'un poème de Pierre Nepveu)

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 14 février 2013 06 h 59

    Un coffret des 100 favorites ?

    Un producteur aura peut-être l'idée de sortir un coffret contenant ces 100 favorites, si c'est légalement possible, bien entendu. Si oui, je suis acheteur.