Disque - Local Natives, Hummingbird

Tout se mélange dans ce deuxième disque du groupe Local Natives, intitulé Hummingbird et qui va paraître mardi. Les Américains reviennent avec un son indie très dans l’air du temps, sombre et plein d’écho, mais sans identité forte. À travers 11 titres où le soleil, le rêve, le froid, la noirceur, l’amour et la mort s’entrechoquent, Local Native a des airs de The National (Heavy Feet), de Fleet Foxes (Ceilings), de Coldplay (Breakers), de Sigur Ros même. Ailleurs, on a l’impression d’une intro de Death Cab for Cutie ou de motifs à la Arcade Fire. Tous ces noms pour montrer la crise identitaire du quatuor. Quand même, Hummingbird est très mélodique, chanté surtout dans les aiguës, et propulsé par une batterie militaire, régulière, autoritaire. Les guitares y sont coupantes, et le tout est très léché, très aérien. Voici un disque qui défile sans anicroche, mais d’où on sort sans grande émotion.

À voir en vidéo