Igloofest 2013 - Misstress Barbara à la rescousse

L’Igloofest se déroule les jeudis, vendredis et samedis des quatre prochaines semaines au quai Jacques-Cartier à Montréal.
Photo: Mathieu Waddell L’Igloofest se déroule les jeudis, vendredis et samedis des quatre prochaines semaines au quai Jacques-Cartier à Montréal.

L’événement Igloofest, le cousin hivernal du Piknic électronik, rassemblera pour une septième année les petits et grands amateurs de musique électronique au quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal. Et ce jeudi soir, au premier jour de cette édition plus longue d’un week-end, les danseurs à mitaines sauteront au rythme des choix musicaux de la DJ montréalaise Misstress Barbara.

Il y a à peine dix jours que Misstress Barbara Bonfiglio a reçu le coup de fil des organisateurs d’Igloofest, qui ont tout de suite pensé à la disc jockey d’expérience pour remplacer le Britannique Sasha, qui a dû annuler sa présence.


« Ça fait quatre ans que je n’ai pas joué au Igloofest, raconte-t-elle au bout du fil. Je me souviens très bien de ce moment-là, car c’est la première fois à vie où j’ai chanté sur une scène. J’avais zéro expérience, les moniteurs faisaient du feedback, j’avais gardé ma tuque, ç’a été catastrophique ! »


À cette époque, Misstress Barbara était uniquement DJ, et son premier disque chanté, I’m No Human, n’allait paraître que l’année suivante. Depuis, elle a lancé un deuxième disque comme chanteuse, Many Shades of Grey, paru en avril dernier. « Je chante tout le temps un peu mieux à chaque performance. Mais c’est très dur de chanter par-dessus la musique électro, car à part la ligne de basse, il y a peu de références. Mais pas question de faire du piano-voix, je ne vais pas changer de style ! »


Électro un jour, électro toujours. C’est d’ailleurs avec sa tuque de DJ que Misstress Barbara montera sur scène à l’Igloofest, et pas en tant que chanteuse. « Ce sont vraiment deux projets en parallèle, même si certains fans n’acceptent pas toujours ces deux volets de ma carrière. Ce soir [jeudi], je ne fais pas spinner mes propres pièces, vous n’entendrez pas I’m Running ou The Right Time. C’est techno, c’est tout ! »


Misstress Barbara a réalisé ses premiers enregistrements en 1999. Depuis, elle se promène partout dans le monde, et a un regard lucide sur la scène électro d’ici. « Montréal, c’est vraiment la scène la plus avancée en Amérique du Nord. Mais ça tourne autour d’événements, comme l’Igloofest, ou le Piknic électronik, c’est pas un mode de vie comme en Europe. Peut-être parce que c’est pas une musique qui est née ici… »


L’Igloofest se déroule les jeudis, vendredis et samedis des quatre prochaines semaines, et est réservé aux personnes âgées de 18 ans et plus. Il en coûte une vingtaine de dollars pour accéder au site pour un soir, et le double pour une passe de week-end.


La programmation électro à tendances variées laisse une belle place aux artistes canadiens et québécois, comme A Tribe Called Red, Kaytranada, Bobby Digital, E1000 et Kenlo Craqnuques. Entre autres invités internationaux, notons la Française Miss Kittin, le Britannique Kink et l’Américaine Magda. Les détails au www.igloofest.ca.

À voir en vidéo