Disque - Johnny Hallyday, L’attente

Grosse année pour un vieux fan transi, c’est moi qui vous le dis : à la Star Ac’, sur les Plaines, au Centre Bell, trois fois j’ai hurlé : « Johnnyyyyyyyy ! » Et trois fois il a répondu. On l’avait donné pour mort, le diable de gaillard est revenu ragaillardi. Rafistolé, rapiécé, ravalé, mais entier. Et je déballe aujourd’hui son nouvel album, paru fin novembre, en cadeau de fin d’étape : déjà triple platine, même pas démoli par la critique en France (ça faisait longtemps !), je me le promettais. Promesse tenue : c’est tout ce que j’aime de Johnny, ce disque. Et d’abord le Johnny des ballades qui vont vaciller la ligne d’horizon, crénom de nom ! Merci à Miossec pour les mots démesurés à souhait (« On ne battra jamais en retraite », ouaiiiis !), et merci à l’ami Daran pour ses musiques sans esbroufe (surtout celle d’Un tableau de Hopper). Le duo avec Céline ? Tellement pas nécessaire quand il y a Un nouveau jour, 20 ans, À l’abri du monde, qui empoignent par la jugulaire. Respect, monsieur Smet.