Disque - Orchestre symphonique d’Odense, Ruders

Après avoir travaillé au legs sonore de l’oeuvre de George Crumb, le label américain Bridge s’intéresse à juste titre au Danois Poul Ruders (né en 1949), grand compositeur de notre temps. Ce 8e volume nous permet de partir à la rencontre d’oeuvres récentes. Il débute avec Offred Suite, tirée, comme l’indique le titre, de l’opéra inspiré de The Handmaid’s Tale de Margaret Atwood. Cinq moments de la destinée de l’héroïne Offred, suivis d’un postlude, sont rassemblés en une suite de 20 minutes que l’on verrait bien couplée dans un programme avec Erwartung de Schoenberg. Tundra, hommage à Sibelius, est l’archétype de la pièce-alibi de cinq minutes en début de concert symphonique. Mais Ruders étant qui il est, cet à-plat désolé fascine. Toute l’étendue du savoir-faire du Danois est patent dans Dreamcatcher, sa 3e Symphonie, oeuvre noire, dans laquelle la belle se fait dévorer par la bête…