Spectacle - Klez-Quèbe et contredanse pour le 5e anniversaire de ContraMontreal

Le trio Genticorum offrira des reels et des gigues pour la fête de ContraMontreal.
Photo: Catherine Aboumrad Le trio Genticorum offrira des reels et des gigues pour la fête de ContraMontreal.

Mercredi soir, ContraMontreal célébrera son cinquième anniversaire à la salle ukrainienne de Montréal. Genticorum délaissera le répertoire de ses disques au profit de reels et de gigues, Jason Rosenblatt offrira une touche juive à l’harmonica, Pierre Chartrand «callera» en québécois et Will Mentor mènera la contredanse à la manière de la Nouvelle-Angleterre.

De l’anglais country dance, la contredanse fut créée en Angleterre au XVIIe siècle. Partie prenante du mouvement revivaliste des années 1970, elle a repris son essor en Nouvelle-Angleterre. Elle peut se comparer à la veillée québécoise, comme le raconte Yann Falquet, qui est intégré aux deux réseaux avec Genticorum : « Les deux ont un côté intergénérationnel et participatif. Mais alors qu’ici tu peux prendre de la bière toute la soirée, en Nouvelle-Angleterre, on ne vend généralement pas d’alcool et les gens arrivent avec leur cruche d’eau et leur petit bracelet anti-sueur. »


Et les façons de danser peuvent être différentes. « Ici, la danse peut être parfois plus chaotique et exécutée de façon moins puriste. Aussi, les danses québécoises s’exécutent en formations carrées, les sets carrés, alors qu’en contredanse, on forme deux longues lignes, celle des femmes et celle des hommes. Tu dois changer de partenaire après chaque danse », explique Yann.


Mais Montréal compte également le Klez Contra qui, sous l’impulsion de la danseuse Avia Moore et du clarinettiste Christian Dawid, propose maintenant le mariage de la contredanse et du TantzHoyz, son pendant dans le monde du klezmer. Depuis quelques années d’ailleurs, le Klez Contra fait partie intégrante du Festival de musique juive de Montréal, mené par Jason Rosenblatt, superbe harmoniciste montréalais de D’Harmo et de Shtreiml, entre autres.


Jason et Genticorum éprouvent une sorte d’admiration l’un pour l’autre. Ils s’étaient rencontrés musicalement l’hiver dernier et ce fut le déclic. Yann Falquet décrit Jason : « C’est un grand improvisateur et un musicien vraiment hors pair qui a une compréhension de l’harmonie et de la mélodie. Certaines de ses compositions sont un peu hybrides, entre les sonorités du reel et de l’Europe de l’Est. » Jason est aussi un grand amateur de musique traditionnelle celtique, québécoise et américaine. Il rend la pareille au trio trad : « Ce sont des musiciens phénoménaux avec un répertoire colossal. Ils savent capter un public et le faire bouger. »


Jason jouera ses pièces avec Yann à la guitare et se joindra le plus souvent possible à ses compères de Genticorum, tout cela animé par Pierre Chartrand, une véritable encyclopédie de la danse québécoise, et Will Mentor, « un personnage à l’esprit vif », selon Yann.


Swinguez votre compagnie… dans plusieurs mondes !

 

Collaborateur