Disque - Thomas Hellman, Thomas Hellman chante Roland Giguère

La poésie semble stimuler les musiciens québécois ces mois-ci. Après Miron et les rapaillés et Péloquin remanié par Yann Perreau, voici que Thomas Hellman propose un disque-livre abondamment et joliment illustré où il chante 13 textes du poète Roland Giguère. La musique folk d’Hellman s’agence bien à ces mots clairs-obscurs, prenants, très humains bien qu’ils soient peuplés d’oiseaux. Le chanteur montréalais, qui en est à son troisième album, y joue de la guitare et du banjo, mais on y entend aussi beaucoup le piano ainsi que la contrebasse, parfois très proéminente dans le son dans un enregistrement ailleurs hyper précis. Hellman a créé un univers intérieur, lent, et il n’y a pas toujours de refrain fort. Il faut donc de la volonté et une écoute attentive, livret en main, pour bien découvrir (ou redécouvrir) Roland Giguère. Le constat est que là où Perreau et les 12 hommes ont fait des chansons, ce disque d’Hellman reste fait de poèmes mis en musique.