Disque - Bat for Lashes, The Haunted Man

C’est toute une plongée que nous propose Bat for Lashes, alias Natasha Khan, avec son troisième disque, The Haunted Man. À la première écoute, on entend l’univers pop-rock dense et sombre de la Britannique, et on pense à PJ Harvey et à son récent Let England Shake. Puis on entend le mélange de textures synthétiques et d’arrangements orchestraux, les chorales d’hommes, la batterie militaire, une basse à la The XX, les mélodies haut perchées de Khan. C’est du sérieux qui demande du temps pour être apprivoisé. Et on replonge avec le livret en main — tiens, des esquisses de falaises — pour découvrir les turbulences émotives de la chanteuse et parolière, racontées de manière très tactile, sensorielle. Il y a du sang, des fantômes, beaucoup de références à la bouche, à la langue. Parfois, The Haunted Man s’embourbe dans des motifs pompeux ou kitsch, mais il a ses bombes, dont Horses of the Sun et Laura. Un disque riche pour mineurs aguerris. Lampe frontale non comprise.