Disque - The April Fishes, Build

Indo-Américaine à l’identité complexe, l’artiste-médecin de San Francisco opte ici pour une forte présence de l’anglais dans son interprétation, après avoir livré deux disques avec beaucoup de mots français et espagnols. L’esprit de la rue est maintenu et même renforcé, Rupa se produisant maintenant en indie après son association avec le label Cumbancha.

Cela semble conférer à sa musique une sorte de douce déglingue que l’on a toujours sentie dans sa musique, mais qui maintenant est assumé davantage. D’autant que la chanteuse se laisse aussi imprégner par les courants sociaux de la dernière année. Avec son quintette et plus d’une quinzaine d’autres musiciens, elle surfe entre reggae, folk, cajun, soul, swing et samba métissés dans une sorte de pop aux ambiances libres avec une batterie qui claque et souvent toutes sortes d’instruments comme l’ocarina, la cloche, la fourchette, la cruche et autres. Le disque est « slaque », mais charmant.
 


Rupa & The April Fishes: Guns of Brixton