Disque - Tryö, Ladilafé

Héritiers de Marley comme de Renaud, entre reggae acoustique et chansons réalistes, les « trois » mousquetaires de Tryö reviennent avec leurs paroles conscientes, leur esprit satyrique et même leur insouciance, mais en ajoutant à leur musique des touches électros, des arrangements de cordes et d’autres instruments qui colorent les thèmes qu’ils explorent. Comme cet oud et cette trompette à quart de ton dans la pièce sur le printemps arabe, ou ce trombone, ce saxo, cette clarinette et ce tuba sur un jazz léger pour fustiger Marine Le Pen. Ailleurs, on s’attaque à l’écologie-marketing ou à l’homophobie, mais on peut aussi se faire tendres, comme dans ces hommages aux grands-parents ou à l’amie disparue. Musicalement, on syncope ska reggae, mais pas toujours. On trouve différents habillages, du scratch au western spaghetti en évoquant parfois la pulsion plus pesante des basses fréquences. Le groupe maîtrise toujours aussi bien l’art du charme qui colle à l’actualité.


Tryö - Printemps arabe