Disque - Labess, Identité

Ce deuxième album du groupe de Nedjim Bouizzoul est une réussite parfaitement en phase avec les marées humaines de la dernière année. Ici, l’auteur-compositeur venu d’Algérie chante l’identité qui mue, à la terre originelle comme au pays d’accueil, en offrant cette ode au vivre heureux sans l’oppression, en dialecte surtout, mais aussi en français. Le disque commence d’ailleurs par les clameurs d’une manif.

Rappel des temps présents. « Y en a qui marchent vers le soleil, y en a qui le déroutent », rappelle Nedjim. Le printemps arabe est évoqué, mais la pièce, comme toutes les autres, fut écrite avant les soulèvements. Avec percussions, vents et cordes, la musique anime la fête consciente sur des textes plus observateurs que dénonciateurs. Le son y est plus ramassé qu’auparavant, les cuivres plus présents, la guitare toujours aussi rumba, le gnawa moins accentué. En toile de fond : le Maghreb qui vibre, et toujours cette ouverture entre folk, reggae, chaâbi, et rythmes afros jusqu’à la samba.