Spectacle-bénéfice pour le Wapikoni mobile - Samian tient promesse

Le rappeur des réserves se lance dans l’organisation d’un concert-bénéfice pour la première fois de sa vie.<br />
Photo: Allen McEachern Le rappeur des réserves se lance dans l’organisation d’un concert-bénéfice pour la première fois de sa vie.

Chose promise, chose due. L'été dernier, à la suite de l'annonce de la suppression d'une subvention fédérale de 490 000 $, Samian avait promis d'organiser un événement-bénéfice au profit du Wapikoni mobile. Parole tenue, puisque mardi soir au Club Soda, il invite Élisapie Isaac, Loco Locass, Richard Séguin et Anodajay. En plus, Florent Vollant et Claude McKenzie reformeront Kashtin pour la première fois à Montréal depuis belle lurette. Une véritable rencontre au sommet!

«Le Wapikoni mobile est un projet qui a sa place pas seulement au Québec, mais dans le monde», affirme Samian. En effet, depuis 2004, le studio ambulant de créations audiovisuelles et musicales circule dans les communautés autochtones du Québec. Les résultats sont éclatants: 7 nations

touchées, 19 communautés visitées, près de 2000 participations aux ateliers offerts, 300 créations musicales enregistrées, près de 450 courts métrages réalisés et plus de 40 prix décernés à ses créateurs.

Samian en est reconnaissant. «Sans eux, je n'en serais pas là aujourd'hui. En 2004, leur roulotte a fait escale pour la première fois dans ma réserve à Pikogan. Au début, ses formateurs restaient deux semaines, puis après ça, c'était un mois. Ça donnait vraiment le temps aux jeunes pour mettre leurs productions à terme. Puis, tu savais qu'ils reviendraient l'année suivante. Avec eux, j'ai enregistré mes premiers clips et mes premières chansons comme Courage et Face à soi-même».

Le rappeur des réserves se lance dans l'organisation d'un concert-bénéfice pour la première fois de sa vie: «Je ne sais pas ce que ça peut rapporter. Si ça peut leur donner une escale ou deux, ça sera au moins ça de gagné.» Pour la soirée, Richard Séguin fera respirer trois pièces avec sa guitare, alors que les Loco Locass devraient offrir quelques extraits de leur prochain album. «On se fera aussi une "paix des braves", comme d'habitude», précise Samian, qui réserve également un plat de résistance avec Elisapie Isaac.

«J'ai une nouvelle chanson qui est une réplique au Plan Nord. Je pense qu'avec sa présence, ça fitte bien. Je vais également en profiter pour faire un ou deux autres nouveaux textes», dit-il. Son groupe accompagnera Elisapie et Anodajay. Pour l'occasion, un bassiste et un batteur attikameks s'y ajouteront. Au début de la soirée, des danseurs traditionnels viendront purifier la scène.

Ne reste que le retour de Kashtin, groupe autochtone emblématique. Sa présence revêt un caractère symbolique, d'autant que Florent Vollant a déjà dit de Samian qu'il était le porte-parole de sa génération. «Florent et Claude s'étaient réunis pour le 25e anniversaire du festival Innu Nikamu à Mani-Utenam et j'avais eu l'honneur d'ouvrir pour eux. Pour le concert du Wapikoni, Florent m'a dit: "On va faire du Kashtin". On l'a annoncé comme ça.»

***

Collaborateur du Devoir