Kanye West et Jay-Z au Centre Bell - Simplicité princière

Jay-Z et Kanye West, qui sont passés par New York il y a quelques jours, étaient de passage hier soir au Centre Bell, dans le cadre de la tournée Watch the Throne. Plutôt que dans la démesure royale, c’est avec une simplicité princière que la soirée s’est déroulée.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Timothy A. Clary Jay-Z et Kanye West, qui sont passés par New York il y a quelques jours, étaient de passage hier soir au Centre Bell, dans le cadre de la tournée Watch the Throne. Plutôt que dans la démesure royale, c’est avec une simplicité princière que la soirée s’est déroulée.

Deux grands acteurs du rap américain, Jay-Z et Kanye West, ont posé le pied hier soir au Centre Bell, dans le cadre de la tournée Watch the Throne, du nom de leur album commun paru plus tôt cette année. Si on pensait que le duo opterait pour une certaine démesure royale, c'est plutôt avec une simplicité princière que la soirée s'est déroulée.

De la simplicité, donc, mais avec quelques idées de grandeur. D'abord dans la présence sur la vaste scène des deux rappeurs. Seuls chanteurs sur scène, Jay-Z et Kanye West, vêtus de noir, ont arpenté lentement les planches, sans sauter partout, en prenant soin d'aller se montrer le minois aux amateurs à la gauche, en avant, au centre, et on recommence.

Mais les deux hommes ont tout de même pris les moyens pour épater un brin la galerie, grâce entre autres à quelques boulettes de feu, mais surtout avec deux scènes pouvant s'élever, dévoilant ainsi quatre faces servant comme autant d'écrans. Vous avez dit projections de requins menaçants et de chiens qui jappent?

À travers les 24 titres entendus — le concert fleuve en prévoyait 39! —, Jay-Z et Kanye West s'étaient partagé le boulot presque équitablement. Les deux monarques se sont relancé la balle, rendant ici les textes en solo, là en duo, s'assoyant même côte à côte sur le bord de la scène, comme deux gamins sur le bord du trottoir.

«Yeezy» et «Hova» ont pris leur temps, quitte à traverser quelques zones creuses en début de parcours, pour ensuite enfiler les tubes. C'est d'abord à des titres de l'album Watch The Throne que la vaste foule du Centre Bell a eu droit, avec H.A.M., Otis, Welcome To The Jungle et Gotta Have It. Dans le lot restant, Jay-Z a proposé entre autres son récent Empire State of Mind et son vieux Hard Knock Life, alors que Kanye West y est allé de son Runaway (avec abus de voix robotisée) et de Gold Digger.

La simplicité princière, c'est peut-être au fond la confiance de ceux qui maîtrisent leur art, bien assis sur leur trône.