Chanson - 50 ans de scène: l'exception Gilles Vigneault

Sylvain Cormier Collaboration spéciale
Gilles Vigneault chantant en appui aux lockoutés du Journal de Montréal, en janvier 2011<br />
Photo: Jean-François Leblanc - Le Devoir Gilles Vigneault chantant en appui aux lockoutés du Journal de Montréal, en janvier 2011

Ce texte fait partie du cahier spécial Rentrée culturelle 2011

Se flatter le chiffre rond, certains savent faire ça de leur vivant: rares sont ceux qui y parviennent noblement. Il y a l'exception Vigneault. Grand collectionneur de calendriers, celui-ci ne pouvait laisser passer sans la souligner la date des dates de sa carrière: c'est il y a 50 ans, le 5 octobre 1961 très exactement, que le prof auteur-compositeur à ses heures devint lion de scène et chansonnier à temps plein. Au Gesù. Et c'est au même Gesù, le 5 octobre et les soirs d'ensuite, que le géant Gilles créera Vivre debout, nouveau spectacle agrémenté de quel-ques nouvelles chansons.

Un second volume de ses Retrouvailles aura mis la table deux semaines plus tôt: des duos, encore des duos. Avec des pas n'importe qui: Paul Piché pour partager Gens du pays, c'est encore la liste A. Une suite qui ne sera pas de trop, tellement le répertoire est riche, et la liste d'attente longue. Dame! Tout l'monde est malheureux faute d'avoir pu chanter avec Vigneault. Ainsi retrouvera-t-on ce coup-ci en sa digne compagnie les Richard Séguin, Clémence DesRochers, Pierre Flynn, Daniel Lavoie, Renée Martel, d'autres encore.

Du beau monde.

Marre des duos? Avec Vigneault, c'est comme avec Tony Bennett: avec eux, on veut. Et c'est généralement relevé. Parlant de Bennett, son album de duos à lui suscite une curiosité accrue, vu qu'on y trouvera le dernier enregistrement de feue Amy Winehouse. C'est ainsi: on ralentit pour voir l'accident. Sortie en septembre. Mais revenons à Vigneault, autour duquel les projets ne manquent jamais, le cinquantenaire de scène fournissant tout juste un prétexte de plus: rien qu'avec ses ballades tendres, il y avait la matière d'un album-hommage de berceuses, et album-hommage de berceuses il y aura dans le courant de ce qu'on appelle presque officiellement «l'année Vigneault». Des chanteuses, comédiennes et animatrices, tout autant une Claire Pelletier ou une Marie Michèle Desrosiers qu'une Pascale Bussières ou une... Julie Snyder, susurreront aux enfants et petits-enfants d'aujourd'hui et de demain de quoi ne pas s'endormir bête.

***

Les jalons d'un monument

1928 Naissance le 27 octobre à Natashquan.
1950 Obtient un baccalauréat du Collège de Rimouski.
1953 Licence en lettres de l'Université Laval. Il fait du théâtre.
1954-1956 Anime une émission folklorique sur les ondes de CFCM-Québec et enseigne.
1958 Compose la chanson Jos Montferrand.
1959 Joue dans La Canne à pêche, un film de Fernand Dansereau. Il participera à d'autres films signés Clément Perron et Arthur Lamothe. Compose La Danse à Saint-Dilon. Conçoit une série télé pour les enfants.
1960 Le 5 août, il chante pour la première fois en public à Québec.
1960-1962 Rencontre Claude Léveillée, avec qui il compose. Ses premiers livres sont imprimés par son ami Michel Chartrand.
1963 Grand Prix du dis-que canadien pour son premier disque lancé l'année précédente.
1964-1965 Participe au Gala de l'indépendance organisé par le Rassemblement pour l'indépendance nationale. Honoré au festival de Sopot, en Pologne.
1968 En première partie de Serge Reggiani en France.
1969 Il tient la vedette à l'Olympia de Paris.
1970 Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. Il participe à des comités pour la libération des prisonniers politiques de la Crise d'octobre.
1974 Concert sur les plaines d'Abraham avec Félix Leclerc et Robert Charlebois. Le spectacle est immortalisé par un disque intitulé J'ai vu le loup, le renard, le lion.
1975 Sur le mont Royal, Mon pays est interprété pour la première fois devant une foule euphorique. Plusieurs considèrent depuis cette chanson comme l'hymne national des Québécois. La chanson remplace progressivement le Happy Birthday américain lors des anniversaires.
1976 Le spectacle Une fois cinq est présenté devant 300 000 personnes, en compagnie de Robert Charlebois, de Claude Léveillée, de Jean-Pierre Ferland et d'Yvon Deschamps.
1977 Donne 50 représentations de son spectacle au théâtre Bobino à Paris.
1980 Milite activement pour le camp du Oui au référendum.
1987 Tient un rôle principal dans le film Tinamer.
1993 Prix des arts de la scène du Gouverneur général. Un documentaire signé Michel Moreau lui est consacré.
2000 Il écrit un hymne à la souveraineté du Québec, tout en réaffirmant ses convictions indépendantistes.
2004 Radio-Canada diffuse une grande série consacrée à la vie et à l'oeuvre du poète-chanteur.
2008 Compose une grand-messe, pleine de son enfance, qui est donnée en représentation au Palais Montcalm à Québec.
2010 Refuse que sa chanson Gens du pays soit utilisée dans le cadre des Jeux olympiques de Vancouver, craignant qu'on la dénature. Concert sur les plaines d'Abraham.
2 commentaires
  • Benoît Ozell - Abonné 28 août 2011 14 h 42

    "Gens du pays"

    C'est plutôt la chanson "Gens du pays" qui fut interprétée en 1975 et non "Mon pays".

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 28 août 2011 19 h 09

    Il y a 50 ans, le 5 octobre 1961, Vigneault devint lion de scène et chansonnier à temps plein

    Plus loin on écrit que le 5 août 1960, il chanta pour la première fois en public à Québec. Quelle est la date la plus importante?