Opéra à Québec - Un Rossignol, une Flûte...

Christophe Huss Collaboration spéciale
Le Rossignol et autres fables, sur des musiques d’Igor Stravinski, mis en scène par Robert Lepage.
Photo: Source Festival d'Aix-en-Provence Le Rossignol et autres fables, sur des musiques d’Igor Stravinski, mis en scène par Robert Lepage.

Ce texte fait partie du cahier spécial Festivals été 2011

Créer un grand festival estival d'opéra, tel était, depuis plusieurs années, le rêve un peu fou de Grégoire Legendre, directeur de l'Opéra de Québec. Un rêve qui se transforme en réalité dans quelques semaines.

Le premier Festival d'opéra de Québec se tiendra du lundi 25 juillet au samedi 6 août. La capitale devait, dans les projets de Grégoire Legendre, devenir le Salzbourg, l'Aix-en-Provence ou le Glyndebourne de l'Amérique du Nord. On en est encore loin, mais mettre sur pied une telle manifestation est déjà un miracle en soi. Le Festival d'opéra de Québec existe. À présent, Grégoire Legendre a les cartes en main pour le développer. Il se donne quatre ans pour cela.

Le premier atout, exploité d'emblée, est l'alliance naturelle entre le festival et Ex Machina. Robert Lepage et son équipe seront présents dès cette première édition avec Le Rossignol et autres fables, sur des musiques d'Igor Stravinski. Créé au Canadian Opera de Toronto en 2009, Le Rossignol et autres fables a ensuite notamment fait l'événement au Festival d'Aix-en-Provence, où il a été encensé par la critique française. C'est la première festivalière de ce spectacle en Amérique du Nord et il y a là de quoi attirer l'attention sur ce nouveau rendez-vous lyrique.

Le Festival d'opéra de Québec pourra-t-il devenir dans le futur, à travers des coproductions, un laboratoire d'opéra pour Ex Machina? Ce serait évidemment un moyen de faire de cette manifestation un incontournable de la vie musicale québécoise et nord-américaine. Ex Machina et Robert Lepage n'ont d'ailleurs certainement pas envie de voir leurs créations montrées partout sauf chez eux... Le Rossignol et autres fables sera présenté quatre fois, les 2, 3, 5 et 6 août à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.

L'autre événement du festival est la présentation du spectacle du metteur en scène britannique Peter Brook, 83 ans, adapté de La Flûte enchantée, de Mozart. Il s'agit d'une production du Théâtre des Bouffes-du-Nord à Paris, où l'homme de théâtre octogénaire a des quartiers et où il avait monté sa puissante Tragédie de Carmen. Le spectacle sur Mozart, créé en 2010, présente l'avantage d'être à la fois une création théâtrale événementielle, en raison du pedigree de son auteur, et une épure économiquement viable puisque l'accompagnement des chanteurs se fait au piano. La salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec accueillera La Flûte enchantée les 25, 26, 28 et 29 juillet.

Par ailleurs, la grande manifestation populaire du festival sera un concert du ténor Marc Hervieux et de la soprano Marie-Josée Lord, à l'Agora du Vieux-Port, le samedi 30 juillet, et une «brigade lyrique» parcourra les rues de Québec durant le festival.