Grammy Awards - Montréal célèbre la victoire d'Arcade Fire

Arcade Fire a déclenché des démonstrations de jubilation à Montréal après avoir déclassé certains des plus gros noms de l'industrie de la musique en décrochant le prestigieux prix de l'album de l'année, dimanche soir, aux Grammy.

La Ville a attrapé hier au vol le «Merci Montréal» lancé par le groupe, dimanche soir, à Los Angeles. Le site Internet de la Ville de Montréal arborait sur sa page d'accueil une bannière rouge sur laquelle est inscrite «Bravo [à] Arcade Fire pour son Grammy de l'album de l'année!», et qui montre les silhouettes des membres du groupe.

«Merci, Montréal», a lancé dimanche le chanteur Win Butler. «Merci d'avoir donné une maison à notre groupe», a-t-il ajouté en anglais.

Après avoir chaudement remercié ses admirateurs québécois en français et en anglais, le groupe constitué à Montréal a livré une performance inspirée de Ready To Start en guise de cadeau. Quelques minutes plus tôt, Win Butler et ses acolytes avaient présenté la chanson Month of May sur la scène du Staples Center, à Los Angeles, une première prestation d'Arcade Fire aux Grammy.

Avec son album The Suburbs, le groupe a eu le dessus sur Eminem, Lady Gaga, Katy Perry et Lady Antebellum.

La victoire surprenante d'Arcade Fire a semé un flot de commentaires sur des sites de réseautage en ligne de gens s'interrogeant sur le choix de l'Académie des Grammy. Plusieurs se demandaient aussi qui était Arcade Fire.

Mais au Canada, et particulièrement à Montréal, le temps était à la célébration. Le premier ministre Stephen Harper a diffusé un communiqué hier pour féliciter plusieurs lauréats canadiens aux Grammy, y compris Arcade Fire pour l'album de l'année.

Son ministre du Patrimoine, James Moore, a même lancé sur son compte Twitter: «Une réflexion: je suis un grand fan de U2, mais peut-être que U2 devrait ouvrir pour Arcade Fire le 30 juillet à Moncton plutôt que l'inverse.»

La chanteuse de jazz de Montréal Ranee Lee célébrait aussi, dimanche. Elle a enseigné à Régine Chassagne — multi-instrumentiste d'Arcade Fire et conjointe du chanteur Win Bulter — quand elle étudiait la musique à l'Université McGill. «Je suis très fière d'elle et du choix qu'elle a fait avec ses comparses, et son âme soeur, d'être fidèle à ses valeurs musicales», a soutenu Ranee Lee. «Elle dégage cette vitalité qui est contagieuse et qui semble faire partie de l'identité du groupe», a-t-elle ajouté.

Win Butler a souligné la place que revêt Montréal dans le coeur du groupe. «[...] Il y a une scène culturelle si belle et beaucoup de forces créatrices ici, alors je crois que l'essence du groupe vient d'une certaine façon de la ville.»