Alain Lefèvre et André Mathieu bientôt à Carnegie Hall?

Alain Lefèvre se dit encore «un peu sonné» par les événements.<br />
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Alain Lefèvre se dit encore «un peu sonné» par les événements.

En rejoignant ColumbiaArtists Management, le pianiste Alain Lefèvre pourrait bien voir sa carrière internationale prendre un tournant permettant à la musique d'André Mathieu de conquérir les États-Unis.

Lundi soir, dans les murs de la délégation générale du Québec à New York, autour du délégué John Parisella et du ministre Pierre Arcand, on célèbre Robert Lepage, à une semaine de la première de sa mise en scène de Rheingold de Wagner au Metropolitan Opera. Mais la fête a un autre héros, improvisé, auquel le ministre rend hommage: le pianiste Alain Lefèvre.

Alain Lefèvre n'est pas à New York par hasard et il n'est pas seul. Tout près de lui, Mark Alpert de Columbia Artists Management Inc. (CAMI), la très influente agence d'artistes avec laquelle le pianiste québécois vient de signer, dans l'après-midi, un contrat. Alain Lefèvre devient ainsi le 17e pianiste représenté par CAMI. Ses nouveaux collègues se nomment Maurizio Pollini, Lang Lang, Denis Matsuev, Nelson Freire et Arcadi Volodos!

Le Devoir a pu joindre Alain Lefèvre à New York hier. Évidemment, une question brûlait les lèvres: «André Mathieu à Carnegie Hall, c'est pour quand?» «On en parle sérieusement», reconnaît le pianiste, évoquant l'horizon du 70e anniversaire de la première prestation de l'enfant prodige dans ces murs mythiques. Lefèvre se dit encore «un peu sonné» par les événements. «Je n'ai rien cherché, rien demandé», même si depuis janvier 2010, il a des indications de l'intérêt que lui porte l'agence new-yorkaise.

Jusqu'ici, la carrière d'Alain Lefèvre était gérée par Soloart, mené par sa femme, Johanne Martineau. «En allant à New York, nous nous attendions à entamer quelques mois de discussions et, au bout de trois heures, notre interlocuteur nous a dit: "Bienvenue dans la famille!"»

Selon Alain Lefèvre, CAMI a été intéressé par sa carrière, ses disques, ses compositions et aussi par la musique d'André Mathieu: «CAMI considère que la musique de Mathieu a du potentiel aux États-Unis et Michael Francis, l'un de leurs espoirs en matière de direction d'orchestre, qui dirigera le concert à Berlin le 8 octobre, est emballé par le 4e Concerto.»

Lefèvre est convaincu qu'un «bureau aussi prestigieux, avec autant de contacts avec des salles, des orchestres et des chefs» ouvrira des portes, non seulement pour lui mais aussi pour le compositeur qu'il a tant défendu ces dernières années. Parmi les orchestres majeurs du continent, le Symphonique de San Francisco pourrait être le premier à accueillir Alain Lefèvre et à programmer André Mathieu.
1 commentaire
  • Carole Smith - Inscrite 22 septembre 2010 18 h 19

    Bravo Alain!

    Je suis émue de lire cet article vous concernant. Et je n'ai qu'un mot à dire : Bravo Alain! C'est la récompense pour toutes vos années d'efforts à faire connaître l'oeuvre d'André Mathieu. Merci! Vous êtes une inspiration pour tous les Québécois et Québécoises.

    Carole Smith