Rammstein: la démesure

Christoph Schneider, Paul Landers et Till Lindemann, du groupe Rammstein, à leur arrivée au MTV Europe Music Awards, à Munich en novembre 2007.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Joerg Koch Christoph Schneider, Paul Landers et Till Lindemann, du groupe Rammstein, à leur arrivée au MTV Europe Music Awards, à Munich en novembre 2007.
On a beaucoup donné dans les superlatifs au Festival d'été de Québec, mais ceux-ci sont justifiés. Réputé pour ses concerts à grand déploiement (pyrotechnie, lance-flammes, effets spéciaux, etc.), Rammstein devrait mettre le paquet. «Nous allons essayer d'amener avec nous tout le matériel que nous pourrons. On veut que ce soit le plus opulent [sic] possible», nous a dit Paul Landers, l'un des deux guitaristes en entrevue. Pour ce faire, le groupe de métal industriel a même dû faire venir la scène par bateau jusqu'à Québec.

«Ça faisait très longtemps que nous souhaitions venir en Amérique du Nord et l'organisation [du Festival d'été] nous en a donné l'occasion», nous a-t-il expliqué en allemand avec l'aide d'un traducteur anglais.

Le concert, qui est présenté en exclusivité nord-américaine, doit servir de prélude, voire de répétition à une longue tournée mondiale de trois ans qui débuterait en novembre. Après le concert, les six musiciens (le chanteur Till Lindemann, les guitaristes Richard Zven Kruspe et Paul H. Landers, le bassiste Oliver Riedel, le batteur Christoph Schneider et le claviériste Christian Lorenz) laisseront derrière eux la scène afin qu'elle soit récupérée en novembre pour les premières dates de la tournée en Amérique du Sud.

Champ de bataille et défoulement

Créé en 1994, le groupe fait l'objet d'un culte comme seules les formations métal sont capables d'en créer. L'impact de l'annonce du spectacle de Québec sur le Web donne d'ailleurs l'impression que le spectacle fait partie de la grande histoire du groupe avant même d'avoir eu lieu. Quand on lui demande si le fait de jouer sur un champ de bataille l'inspire, Paul Landers rétorque: «Où qu'il se produise, Rammstein joue toujours sur un champ de bataille»... Facile mais efficace.

Évidemment, les ados adorent. «Les jeunes veulent se révolter contre tout et le métal est une façon de le faire parce que c'est très agressif», convient Landers. Dans leur musique comme dans leurs spectacles, «les gars du groupe offrent ce qu'ils aimeraient eux-mêmes voir ou entendre», ajoute-t-il. Bref, le défoulement total.

Musicalement, Rammstein est plus accessible que bien des groupes du genre puisqu'il ne boude pas les mélodies et offre des performances théâtrales qui ne peuvent, dit-on, laisser personne indifférent. D'emblée, le fait qu'il chante en allemand lui confère sans l'ombre d'un doute une sonorité particulière qui le distingue des autres.

Pour le reste, malgré leurs 40 ans bien sonnés, les membres du groupe font beaucoup dans la provocation primaire en se frottant à tout ce qui peut subsister de tabous dans notre société. L'histoire traumatisante mais véridique de cet Allemand qui avait convenu avec son correspondant Internet de le manger leur a notamment inspiré une chanson (Mein Teil) dont le vidéoclip a tous les traits du film d'horreur.

Abonnés aux diktats des censeurs, les gars de Rammstein ont vu leur dernier album Liebe ist für alle da (l'amour est pour tout le monde) être interdit temporairement de vente en Allemagne parce qu'on leur reprochait de glorifier la violence, le sadisme et le sexe non protégé. Or le public en redemande et sur Twitter, par exemple, on peut voir des banlieusards de tous les pays se vanter d'écouter leurs titres dans les écouteurs du bureau pour ne plus entendre le patron.
5 commentaires
  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 16 juillet 2010 07 h 57

    No english

    Quoi? Ils ne parlent pas anglais! Ils vont à Québec, la ville des Anglais au Québec, la ville où les gens ont honte de ne pas parler anglais, et ils ne parlent pas anglais! lol
    En plus ils sont de gauche alors que les X qui vont les voir sont de droite
    Vous venez de faire ma journée.

  • Gebe Tremblay - Inscrit 16 juillet 2010 09 h 07

    Rammstein

    Enfin les Québécois auront une trève de berceuses.

  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 16 juillet 2010 11 h 49

    DDR

    Je viens de comprendre: c'est des ouvriers de l'Allemagne de l'Est, comme Angela y'ont pas appris l'anglais à l'école.
    Drôle quand même lorsqu'on sait à quel point les radios-poubelles de la Capitale se sont moqués du pauvre anglais de Louise et Pauline.
    Le groupe qu'ils vénèrent tant ne parle pas anglais. Sacrés X.

    Rammstein were formed in 1993 by an assembly of factory-weary proletarians raised in East Germany

  • Frédéric Chiasson - Inscrit 16 juillet 2010 15 h 53

    Pas besoin de chanter en anglais pour être populaire

    Que disait encore la directrice artistique du Festival d'été de Québec ? Qu'il fallait chanter en anglais pour avoir de l'avenir ? Voyons donc. Rammstein chante en allemand et remplit les plaines quand même ! Et je suis sûr qu'au moins 80% des auditeurs ne comprenaient pas du tout ce qu'ils chantaient.

    Au lieu de mettre des paroles en anglais, les groupes devraient plutôt travailler plus leur musique. Rammstein, Cesaria Evora et maintenant Malajube ne chantent pas en anglais, mais ils sont quand même mondialement populaires ! Si la chanson française s'exporte mal, ce n'est pas parce que les paroles sont en français, mais parce que la musique en-dessous est trop souvent tellement plate !

  • Henry Bois - Inscrit 19 juillet 2010 23 h 20

    Un nouveau québécois de Quebec city

    Je suis à Québec depuis 4 ans, et j'avoue que nous sommes un peuple qui ne vaut pas cher. Nous avons développé un complexe de supériorité qui engendre des compétitions de clochers et des insultes inutilesé
    On rejette le modernisme et nous en sommes encore à s'offusquer de tout.
    Rammstein est allemand et ces gars ont autres choses pour solidifier leur charpente. La directrice a dit que les anglais étaient capables de remplir les scènes et pas les francophones et c'est vrai et qu'il fallait être anglais. L'avenir est aux jeunes maintenant et les vieux sont complètement dépassés.
    Vous n'avez même pas été capable de séparer la fete DU Québec ( politique ) et la fête DE Québec en tant que ville comme les autres. Pas fort! et vous osez nous insulter et nous analyser.

    J'aime mieux la musique anglaise ou autre comme Arno, Niagara si elle est puissante et de qualité musicale.
    La musique française est souvent plate et n'accroche personne. Elle refuse de se moderniser et elle tourne en rond avec ses hasbeen. J'en ai marre des ti de lam, des groupes de granos et des chanteurs suicidaires. Où sont les groupes français rock, punk, les demoiselles GAGA et les Madonnes? Où sont ces chanteurs qui se distinguent par l'originalité du modernisme et non d'un chansonnier de 1960.
    Les anglais risquent et repoussent les barrières et ne font pas de politique car les gens sont assez intelligents pour faire la différence.

    Le FEQ est un festival international et vise le top et il va y arriver que cela n'en déplaise. C'est un festival de toutes les langues et aux meilleurs la meilleure place. That's all.

    Quebec City, why not au moins on n'a une personnalité`et la force de vouloir avancer en brisant les barrières. Québec parle encore français et le restera, ce n'est que de la musique comme Led Zeppelin, Black Sabbath ou autres qui n'ont rien tué de notre pays. C'est l'assimilation volontaire des gens qui vont tuer la langue et non la musique.