Concerts classiques - Berio massacré

Le concert du Festival MusiMars comprenait hier soir la création canadienne de Rendering de Berio, vingt ans (!) après sa composition, ce qui met le doigt sur un déphasage certain en matière de priorités de programmation en musique contemporaine au pays.

Hélas, cette création canadienne de Rendering fut un massacre. Rendering c'est l'orchestration, selon les canons de la Symphonie inachevée, de fragments laissés par Schubert l'année de sa mort. Berio n'a pas rempli les passages laissés en blanc par un «à la manière de», mais avec une musique propre, sorte d'écho, souvent onirique de Schubert.

Ces «passages Berio», qui se placent sur un autre plan, un peu distant, possèdent une couleur particulière centrée autour d'un porte-voix: le célesta. Cette dimension fondamentale de l'oeuvre a été ignorée et gommée.

Jouer Rendering avec un célesta de pacotille évoluant entre l'inaudible et le vaguement perceptible, c'est comme présenter la Symphonie alpestre de Strauss en bouchant les cors avec des guenilles ou interpréter le Concerto l'Empereur sur un piano-bar. Sans la poétique sonore du célesta, il ne subsiste des «passages Berio» qu'une cacophonie, bien loin du «toujours pianissimo et lointain» voulu par le compositeur. On a entendu hier du simili-Schubert avec du caca au milieu. L'outrage était majeur.

Avant cette horreur, Alexis Hauser avait choisi le Concerto pour percussion de Schwantner, une partition bien troussée, spectaculaire dans le traitement de la percussion et qui semblait concourir pour le titre d'oeuvre la plus bruyante du répertoire. La jouer à la Salle Pollack dépassait de loin le stade de la musique pour virer à l'agression sonore.

Après la partie orchestrale était programmée une création vocale d'Aperghis: Sextuor - L'Origine des espèces. L'invité vedette de MusiMars s'étant décommandé en dernière minute, il comprendra que j'en fasse de même: il y avait largement assez à dire par ailleurs...

***

MUSIMARS
Joseph Schwantner: Concerto pour percussion. Luciano Berio: Rendering. Ben Duinker (percussion), Orchestre symphonique de McGill, Alexis Hauser. Salle Pollack, jeudi 4 mars 2010. Musimars jusqu'au 6 mars.