Les Trois Accords et Pépé au Métropolis - L'éclat de mille soleils

Les Trois Accords, rois du premier degré, ont très littéralement reçu l'invitation du festival Montréal en lumière. Une première au Métropolis sous les projecteurs? Qu'à cela ne tienne, ils ont tout loué ce qui peut éclairer une scène: orgie de stroboscopie, vari-lights de toutes variétés, plus de faisceaux croisés que dans le ciel de Londres en 1940. L'éclat de mille soleils.

Tout ça pour quoi? Pour en mettre plein la rétine, pardi! Pour faire péter les plombs à LG-2, qu'on rigole un peu. Car le mot d'ordre n'a pas changé depuis le lancement de Gros mammouth album, turbo, en 2003 (sept ans déjà!): avec Les Trois Accords, on s'amuse au cube. On se libère le système, on chante à tue-tête.

Les quatre gars sont forcément devenus solides musiciens en cours de route (sauf le sympathique chanteur-parolier Simon Proulx, simplet exprès dans son seul solo de guitare), les chansons se sont complexifiées mine de rien, le propos est plus ambigu, voire équivoque («Dans mon corps de jeune fille, il y a des changements...» chante Proulx en ouverture du plus récent album, le bien-nommé Dans mon corps), mais l'essentiel demeure: en show, toutes les chansons se chantent à 3000, la toute neuve Ton pantalon est plein (de quelqu'un que j'aime bien) autant que Saskatchewan.

La bonne vieille Saskatchewan. À en juger par l'âge moyen du fan au parterre, vu du balcon, c'était de l'ordre du succès-souvenir. Presque l'hymne d'une génération, rôle dévolu à l'immortelle Hawaïenne, que Les Trois Accords n'avaient pas déballée au moment où j'ai quitté, tombée oblige.

Rendez-vous nostalgique? On pourrait le croire, avec Pépé en lever de rideau, qui a aligné sans rire les titres de son album de reprises musclées Pépé Goes Français, de France Gall (Laisse tomber les filles) à Julien Clerc (Coeur de rocker), et d'Indochine (Canari Bay) à... Cookie Dingler (eh oui, celle que vous pensez: Femme libérée).

Nostalgie des années 60 à 80? Même pas. Plutôt nostalgie des soirées nostalgiques C'est extra! des années 90 et 2000. On en est là. Pour chauffer la salle, La Ballade des gens heureux en hard-rock, c'était parfait. Du réchauffé, avant les mille soleils.