Le compositeur Jacques Hétu n'est plus

Le compositeur Jacques Hétu lors de la remise des Prix Opus à la fin janvier
Photo: François Pesant - Le Devoir Le compositeur Jacques Hétu lors de la remise des Prix Opus à la fin janvier

Le prolifique compositeur québécois Jacques Hétu est mort hier à l’âge de 71 ans, des suites d'un cancer. Il y a à peine deux semaines, il avait reçu le Prix Opus du Conseil de la musique pour honorer l'ensemble de son oeuvre.

Jacques Hétu a composé plus de soixante-quinze oeuvres. Il est possiblement le compositeur canadien le plus joué à l’étranger, en plus d’avoir participé à la formation de nombreux musiciens.

L’ensemble de son oeuvre inclut quatre symphonies, des concertos pour piano, basson, clarinette, trompette, ondes Martenot, flûte, guitare, alto, trombone, marimba et vibraphone, cor, orgue, hautbois et cor anglais, un triple concerto pour violon, violoncelle et piano, et des oeuvres pour orchestre.

Il est aussi l’auteur de compositions pour voix et orchestre, tels Les Abîmes du Rêve et la Missa pro Trecentesimo anno, ainsi qu’un opéra et plusieurs pièces de musique de chambre.

Jacques Hétu a par ailleurs enseigné à l’Université Laval, de 1963 à 1977, et à l’Université du Québec à Montréal, de 1979 à 2000. Son fonds musical est conservé à Bibliothèque et Archives Canada.

Jacques Hétu est membre de la Société royale du Canada depuis 1989 et il a été nommé officier de l’Ordre du Canada en 2001. La Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique lui a décerné le prix Jan-V.-Matejek pour la musique de concert à sept reprises.