Mort de Michael Jackson - Le Dr Murray plaide non coupable d'homicide involontaire

Dans un communiqué, le bureau du procureur de Los Angeles a déclaré dans la matinée d’hier qu’il poursuivait pour «homicide involontaire» Conrad Murray, 56 ans, soupçonné d’avoir «tué Michael Jackson, sans préméditation».
Photo: Agence Reuters Danny Moloshok Dans un communiqué, le bureau du procureur de Los Angeles a déclaré dans la matinée d’hier qu’il poursuivait pour «homicide involontaire» Conrad Murray, 56 ans, soupçonné d’avoir «tué Michael Jackson, sans préméditation».

Los Angeles — Plus de sept mois après la disparition du «roi de la pop», l'enquête sur la mort de Michael Jackson a franchi une nouvelle étape hier avec l'inculpation de son médecin personnel pour homicide involontaire. Le Dr Conrad Murray a plaidé non coupable.

Le cardiologue de Houston se trouvait avec le chanteur quand ce dernier est décédé le 25 juin à l'âge de 50 ans dans la résidence qu'il louait à Los Angeles. Il risque une peine maximale de quatre ans d'emprisonnement s'il est reconnu coupable.

Cette inculpation était attendue. Ed Chernoff, l'un de ses avocats, a précisé que le médecin avait l'intention de se rendre aux autorités dans la journée d'hier et qu'il allait plaider non coupable.

Selon un document diffusé par le ministère public, le Dr Murray est accusé d'avoir agi «illégalement» et sans intention de nuire. Le parquet estime que le médecin a agi «sans la prudence et la circonspection requises» en administrant un sédatif puissant à Michael Jackson pour l'aider à trouver le sommeil.

Quelques heures après l'annonce de son inculpation, le Dr Murray est arrivé au tribunal près de l'aéroport international de Los Angeles, où il a plaidé non coupable.

Une personne a crié «assassin» alors que le médecin passait devant une foule de journalistes et des admirateurs du chanteur défunt pour se rendre dans le tribunal. Des membres de la famille du «roi de la pop», dont ses parents, Joe et Katherine, avaient précédé le Dr Murray.

Michael Jackson avait demandé au Dr Murray de devenir son médecin personnel alors qu'il se préparait à effectuer son grand retour sur scène à l'occasion d'une série de concerts à Londres.

Le médecin a reconnu qu'il avait administré à la star du propofol, un puissant anesthésique, pour permettre à la star insomniaque de dormir. D'après des responsables, deux sédatifs ont également été donnés à la star. Michael Jackson est mort peu après, et les enquêteurs ont rencontré plus de dix spécialistes et réuni des éléments pour tenter de démontrer que le Dr Murray avait fait preuve de négligence dans l'administration des médicaments.

Selon un examen des résultats toxicologiques, le coroner a estimé qu'il s'agissait d'un homicide causé par une intoxication au propofol, d'autres sédatifs ayant joué un rôle dans le décès.

De nombreux témoins ont été interrogés par la police, dont des personnes présentes au cours des derniers jours de la vie de Michael Jackson, des personnes qui travaillaient avec la star à la préparation des concerts This Is It et des membres de son entourage, dont son assistant personnel.