Opéra - Une Carmen « maîtrisée » de Yannick Nézet-Séguin au Metropolitan Opera, selon un critique

New York — Yannick Nézet-Séguin a fait ses débuts au Metropolitan Opera jeudi soir dernier en dirigeant Carmen, de Bizet, un spectacle dont le succès est attribuable «en grande partie à la direction inspirée» du jeune chef montréalais, selon Mike Silverman, critique musical de l'Associated Press.

«Dès les premières mesures

— cette ouverture en trombe — Nézet-Séguin fait preuve d'une assurance rare et d'une capacité à fusionner en un tout cohérent les éléments lyriques et dramatiques de la partition», écrit-il.

Cette nouvelle production de Carmen a été mise en scène par le Britannique Richard Eyre, qui a transposé l'oeuvre dans la Séville de 1930, en pleine Guerre civile espagnole.

La mezzo-soprano lettone Elina Garanca interprète le rôle-titre, alors que le ténor Roberto Alagna est Don José. Mais c'est le baryton polonais Mariusz Kwiecien, dans le rôle du torero Escamillo, qui a notamment séduit le critique d'AP. Cette production, selon lui, constitue une grande amélioration par rapport à la plus récente présentée au Met, celle de Franco Zeffirelli.

La production sera jouée à nouveau cinq fois avec la même équipe d'ici le 21 janvier. Ensuite, c'est une autre recrue au Met, Alain Altinoglu, qui prendra le relève de Nézet-Séguin au pupitre pour huit autres représentations, avec une distribution en alternance, composée notamment d'Olga Borodina, Angela Gheorghiu et Jonas Kaufmann.