Des duos sur scène, une expo sur les murs

Pour une nouvelle fois cette année, le Coup de cœur francophone accueille dans sa programmation les Duos de l'Ange, une soirée réunissant deux par deux sur scène de vieux routiers de la musique et de nouveaux venus, peu importe les styles et les couleurs musicales. Et ce, au grand plaisir des amateurs de musique qui aiment leurs spectacles avec une bonne cuillerée de folie et d'impromptu.

L'Ange en question, c'est Michèle Méthot, cofondatrice de l'ancien disquaire Les Anges vagabonds, qui a été forcé de fermer ses portes il y a trois ans. Elle organise ce soir la quatrième édition de ces soirées de duos, une nouvelle fois animée par Urbain Desbois.

Sur la scène du Divan orange, quatre paires de musiciens auront tour à tour droit à une quinzaine de minutes de matériel. Michel «Away» Langevin (Voivod, Les Ékorchés), qui a participé à toutes les éditions des Duos de l'Ange, jouera avec Bernard Falaise, bonze de la scène de musique actuelle. Le bassiste Vander, ex-Colocs, rencontrera Alexandre Jobin (Chiendent), Bernard Adamus grattera la six-cordes avec Stéphane Lafleur (Avec pas d'casque), alors que Jacques Bertrand Jr (Jérémi Mourand) et Sunny Duval (Les Breastfeeders) brancheront leurs amplificateurs en même temps.

Nouveauté cette année, tous ces musiciens se retrouveront en deuxième partie pour former le Vaga-band, fusion musicale éclatée de tous ces créateurs. «Il n'y a pas tant que ça de musiciens émergents là-dedans, ce sont des gens habitués à faire de la scène, explique Michèle Méthot. Que les musiciens se connaissent ou ne se connaissent pas, je m'en fous, on les matche ensemble. Ça va être en feu, au Divan orange!»

Les murs de la salle de spectacle, qui fonctionne sous forme de coopérative, seront tapissés d'une exposition organisée par Méthot, qui offrira un panorama des activités de l'ancien disquaire et de son impact sur la musique et l'art visuel d'ici. D'un côté, on trouvera une centaine de photos des différents cabarets musicaux organisés par Les Anges vagabonds, mais on y verra aussi des affiches, des coupures de presse, d'anciennes publicités et des photographies des vitrines du magasin à différentes époques.

«Ce sont vraiment les artistes qui sont mis en évidence, explique Méthot. Je me souviens de Séba, du groupe Gatineau, qui venait me porter ses premiers flyers, faits à la main, ou de Carl-Éric Hudon, qui venait nous porter ses disques, qui sautaient une fois sur deux! Il y en avait du monde pas connu, et que l'on voit à l'ADISQ aujourd'hui. Avec le recul, on a été un maillon assez important de la chaîne, quand même.»

***

À voir et à entendre au Divan orange, ce soir dès 22h, pour 10 $.

À voir en vidéo