Le Salon de guitare ajoute une corde à son exposition

Le Salon de guitare est l’endroit tout indiqué pour toucher, essayer ou encore acheter des instruments fabriqués à la main.
Photo: Agence France-Presse (photo) Le Salon de guitare est l’endroit tout indiqué pour toucher, essayer ou encore acheter des instruments fabriqués à la main.

Même s'il se trouve dans l'ombre des spectacles du Festival international de jazz de Montréal, le Salon de guitare compose petit à petit un succès, à un point tel que son fondateur, Jacques-André Dupont, le considère comme rien de moins que «la destination de la guitare haut de gamme au monde».

Celui qui vit la passion de la guitare depuis belle lurette estime qu'il doit maintenant «gérer ce grand succès» après avoir accueilli environ 6000 personnes à chacune des deux premières éditions de l'événement, intégré au célèbre festival montréalais qui souligne son 30e anniversaire en 2009.

La troisième édition sera plus importante, si bien qu'il a fallu déménager au Palais des congrès pour pouvoir montrer ces dizaines de guitares de toutes sortes, les «outils» des musiciens, du 3 au 5 juillet prochain.

«On avait besoin d'espace, car on a 50 % plus d'exposants cette année, en raison, entre autres, de l'ajout du volet consacré aux guitares électriques», a souligné M. Dupont.

Les organisateurs ont ajouté ce populaire type de guitare à cause de la pression du public, mais ils n'oublient pas pour autant les autres types de cet instrument de musique, acoustique, classique, manouche ou archtop, pour ne nommer que ceux-là.

L'endroit est tout indiqué pour toucher, essayer ou encore acheter des guitares faites à la main par plusieurs des plus grands luthiers de la planète.

Pour le Salon de guitare de Montréal 2009, un luthier de grande renommée, John Monteleone, sera de passage afin de présenter en primeur une guitare Teardrop, inspirée des guitares du même nom produites par d'autres spécialistes comme D'Angelico et D'Aquisto.

«Monteleone a reproduit la guitare des deux autres pionniers. Il va l'apporter», salive déjà M. Dupont.

«Des dizaines d'artistes sont déjà en ville pour le Festival. Certains participeront à nos ateliers ou donneront une prestation», a précisé M. Dupont à l'origine de la tenue d'un tel événement dans la métropole québécoise. Il voulait faire connaître le travail de ces «artistes-artisans» et s'assurer que le salon soit un lieu permettant aux passionnés de guitare de dialoguer.

Outre l'exposition de dizaines de guitares, les gens pourront participer à des activités gratuites, des «miniconcerts non-stop», des ateliers avec des musiciens et des luthiers. Un ministudio insonorisé sera même aménagé.

À voir en vidéo