Programmation du Festival de Lanaudière - Sur un air de déjà vu...

Le Festival de Lanaudière a présenté hier le programme de son édition 2009. Celle-ci s'ouvrira le 4 juillet par un concert réunissant Alain Lefèvre et Yannick Nézet-Séguin.

Le dévoilement du programme ne recelait plus vraiment un caractère de surprise, les grandes lignes étant décrites dans le magazine de la Place des Arts et les brochures déjà envoyées aux clients fidèles. On remarquera que Yannick Nézet-Séguin tentera de faire sa marque dans deux «grosses oeuvres» du coeur de répertoire de Charles Dutoit: Le Sacre du printemps et La Symphonie fantastique. Kent Nagano, dont la présence à la conférence a été remarquée, dirigera le concert de clôture: Un requiem allemand de Brahms. L'OSM revenant de vacances à la mi-juillet sera disponible le 25 pour un concert dirigé par Julian Kuerti, le fils d'Anton, avec en soliste Corey Cerovsek, le violoniste qui s'était présenté en t-shirt la dernière fois.

Des revenants, il y en a beaucoup pour cette édition 2009: Valentina Lisitsa et Inon Barnatan étaient du programme de l'an passé, Paul Lewis de celui d'il y a deux ans. Ce dernier sera associé à un nouvel ensemble sans chef, Filharmonia, «Fil» pour Festival international de Lanaudière. Pourtant, le mot «international» ne fait plus partie de sa dénomination!

Alain Lefèvre, toujours ambassadeur du festival pour les trois saisons à venir, livrera les clés de l'amphithéâtre à quatre jeunes violonistes dans l'après-midi du concert d'ouverture. Le chef Jean-Marie Zeitouni prend aussi ses quartiers à Lanaudière: il dirigera, les 10 et 11 juillet, la Missa per Rossini conçue par 12 compositeurs italiens (le Libera me est celui de Verdi) et une oeuvre pour violoncelle, vidéo et orchestre de Tan Dun.

Bernard Labadie et Marie Nicole Lemieux donneront un concert le 17 juillet, Christopher Jackson présentera Les Larmes de saint Pierre de Lassus le 23. Parmi les nouveaux venus: la violoniste Rachel Barton Pine et le pianiste Jonathan Biss, comparé par Alex Benjamin, directeur artistique, à Dinu Lipatti et Murray Perahia.

Sur ce point, la page est tournée: pas d'hommage au défunt père Lindsay dans la brochure, ni même sa photo. Le festival se réserve, semble-t-il pour le 4 juillet.

À voir en vidéo