Festival international de jazz de Montréal - Un 30e de valeurs sûres

Avec les Brubeck, Haden, Holland, Barber, Shorter, Coleman, Blade et autres Bennett à l'affiche, le 30e Festival de jazz de Montréal sera beaucoup celui des valeurs sûres. Coup d'oeil à la programmation.

Il n'y aura pas — à moins d'une surprise extérieure — de Tom Waits, de Joni Mitchell, de Prince ou de Leonard Cohen pour célébrer le 30e anniversaire du Festival international de jazz de Montréal (FIJM). N'empêche: une pléiade d'artistes établis seront présents à Montréal au début de juillet, beaucoup d'habitués pour une édition, comme toujours, éclectique.

Un premier regard sur la programmation en salle du FIJM dévoilée hier donne à penser que cette édition passera à l'histoire davantage à cause des changements physiques apportés aux lieux de présentation de l'événement qu'à cause des surprises contenues dans le programme.

Le 30e Festival de jazz de Montréal sera en effet l'occasion d'inaugurer la place des Festivals de même que la maison du jazz (qui s'appellera Rio Tinto Alcan). Sinon, il sera le festival de la diversité musicale articulé autour d'un bon noyau jazz.

«C'est certain que nous aurions aimé avoir un Cohen ou un Prince, avouait le programmateur Laurent Saulnier hier midi. Mais en même temps, je crois qu'on a un meilleur équilibre dans toutes les séries, c'est plus constant qu'en 2007 ou en 2008.»

Allons-y voir, avec d'abord la série Invitation. Inaugurée par Charlie Haden il y a 20 ans, celle-ci accueillera cette année le trompettiste Erik Truffaz, le saxophoniste Joshua Redman et le contrebassiste Renaud Garcia-Fons. Truffaz recréera son triple album-carnet de voyage Rendez-vous, alors que Redman se produira entre autres avec le jeune et prometteur pianiste Aaron Parks.

Parmi les gros noms présents à ce 30e, on trouve Wynton Marsalis (avec le pianiste flamenco Chano Dominguez), Tony Bennett, Dave Brubeck (qui refera l'intégralité de Time Out, paru en 1959), Al Jarreau, Charlie Haden, Dave Holland, Wayne Shorter, Branford Marsalis, Ornette Coleman, le batteur Brian Blade, le duo Bollani-Rava, Houston Person en duo avec Bill Charlap.

Les amateurs de jazz iront aussi voir du côté de Bill Frisell, de Kenny Werner, de Kenny Garrett, de Lee Konitz, ou encore des «jeunes» Baptiste Trotignon (piano), Esperanza Spalding (contrebasse aux bras et afro sur la tête), Robert Glasper (le plus hype des pianistes sera accompagné du rappeur Mos Def), Aaron Parks (piano), Anat Cohen (clarinette) ou Lionel Loueke (guitare).

Outre Brubeck et son Time Out, le FIJM célébrera aussi les 50 ans du grand classique de Miles Davis, Kind of Blue, de même que les 70 ans de la légendaire étiquette Blue Note. Une exposition des pochettes de label — créées par le duo Francis Wolff et Reid Miles — est prévue.

Côté chanteuses, on note la participation de Melody Gardot, qui a fait forte impression l'an dernier au TNM. Madeleine Peyroux sera aussi présente, de même que Susie Arioli, Patricia Barber et Ranee Lee (toute la semaine sur le bateau-croisière).

La scène locale sera également représentée par Oliver Jones (en ouverture de la nouvelle salle), le Julie Lamontagne Trio, l'excellent saxophoniste André Leroux, l'Auguste Quintette, Yannick Rieu, Joel Miller et Michel Donato.

Quoi d'autre? Mille choses, dont la prometteuse Mélissa Laveaux (folk-blues-soul) au Savoy, Jordan Officer, Jason Bajada, Jill Barber, Lila Downs, Burning Spear et Toots (grosse soirée reggae en perspective). L'ensemble de la programmation est en ligne sur le site du festival. Le FIJM aura lieu du 30 juin au 12 juillet.

À voir en vidéo