13e Francouvertes – La finale: Ariel, haut la main

Le rock noir d’Ariel a remporté la treizième édition du concours Les Francouvertes, hier soir au Club Soda. Avec son psycho-trash bien huilé, ses thèmes gothiques et son énergie rentre-dedans, le groupe a séduit le jury comme le public. Ariel ajoute son nom derrière Loco Locass, Damien Robitaille et La Patère Rose sur la liste des grands gagnants des Francouvertes.

Cueillis tous chauds et tous émus au sortir de scène, le chanteur et guitariste Ariel Coulombe et sa silhouette à la Mick Jagger, Sélène Bérubé, Philippe Lemire, Benoit Desrosby et Jonathan Gagné n’en revenaient simplement pas. Même si le groupe a terminé en première place des demi-finales et des préliminaires, Ariel ne s’attendaient pas à ce que la montée continue. Surtout qu’ils ont été surpris par l’intensité avec laquelle leurs concurrents, Mad’Moizèle GIRAF et Francis d’Octobre, ont chauffé la salle avant eux.

«Notre but, c’était de jouer le plus fort possible. On voulait gagner le spectacle aux Francofolies de Montréal.» Ils l’ont eu. Ainsi que le prix du public et la kyrielle de récompenses offertes au grand lauréat, dont la bourse Sirius Radio de 10 000$. Que vont-ils faire de ce gros chèque? Les réponses fusent, toutes en même temps, des cinq membres qui viennent de Sherbrooke, Saguenay, Québec et Baie-Comeau : «S’acheter une maison! - Hey, non, man, faut s’acheter enfin des vraies guits. -Faire un disque!» C’est sûr, assure le groupe, que la bourse sera investie dans la musique. Ce qu’ils ont appris de cette expérience des Francouvertes? «Être nous-mêmes,» dit tout de go Sélène Bérubé, sous sa perruque orange. «Souvent on a voulu baisser notre niveau de rock dans les concours, avant. Là, on a rajouté une coche d’intensité.»

Juste avant Ariel, le raggamuffin de Mad’Moizèle GIRAF (MMZG) a fait lever la foule. Les chansons de Maestro Mez et Funky Flip, sur Montréal et ses montréalaises et le malheur du boulot, étaient servies en continue avec un humour et une énergie partagée par leurs trois musiciens. Diablement contagieux. La chaleur de MMZG lui a permis de se mériter une prestation aux Francofolies de Spa en 2010 et le prix de La Chanson primée. En troisième position, les chansons de Francis d’Octobre, qui ouvrait le spectacle. Aux Francouvertes, personne n’est perdant, puisqu’en plus de la visibilité, les 2e et 3e lauréats se méritent des heures de studio et d’enregistrement.

Les prestations des finalistes seront en ligne dès mercredi sur www.bandeapart.fm

Collaboratrice du Devoir