Concerts classiques - Le mur du son

Parlons acoustique, un concept qu'il convient apparemment de cadrer, lorsque l'on entend — au petit matin heureusement —, dans une revue de presse de Radio-Canada au lendemain du récent mégaconcert, un commentateur s'extasier devant l'acoustique du Centre Bell si «nettement supérieure» à celle de la Salle Wilfrid-Pelletier. À ce compte-là, on se demande pourquoi — et surtout pour qui! — on construit une nouvelle salle de concert...

Car le Centre Bell n'a pas d'acoustique, il a une sonorisation, parce que, justement, son acoustique est nulle. Mais, c'est vrai, le rendu acoustique de Wilfrid-Pelletier est dur à maîtriser. Yoav Talmi en a fait les frais hier. Aligner sur une estrade, en les collant sur le mur du fond, trompette, trombone et tuba (dans La Moldau) donne à ces instruments un tel boost sonore que l'orchestre est impossible à équilibrer. La fin de l'oeuvre de Smetana en a été défigurée.

Le phénomène est pourtant bien connu: au Musikverein de Vienne, on aligne les contrebasses au fond, devant le mur, pour renforcer l'assise sonore. L'erreur de la part de Talmi d'avoir accepté ce dispositif est majeure. Il doit à la qualité des trompettes et trombones de l'OSM de ne pas avoir enterré son Finale de la 7e Symphonie de Dvorak.

Cette symphonie, qui sera dirigée par Nézet-Séguin ce soir au même endroit, est souvent interprétée avec une pompe romantique brahmsienne, ce à quoi la partition, rythmiquement très droite et limpide, n'invite pourtant pas. Malgré un mouvement lent un peu plat et un 3e volet pas vraiment vivace, Talmi a réussi à ne pas trop perdre l'influx dans les volets extrêmes.

Beethoven — qui ne posait aucun problème sonore, les trompettes ayant été rapatriées derrière les cors — a été interprété de manière très traditionnelle, mais un peu pépère par Talmi et Angela Cheng, qui a sauvé la mise en remplaçant Jon Kimura Parker au pied levé.

****

DIMANCHES EN MUSIQUE

Smetana: La Moldau. Beethoven: Concerto pour piano n° 1.

Dvorak: Symphonie n° 7. Angela Cheng (piano), Orchestre symphonique de Montréal, Yoav

Talmi. Salle Wilfrid-Pelletier, dimanche 5 avril 2009.

À voir en vidéo