Musique classique - Les disques québécois du printemps !

Les disques classiques québécois paraissent ces temps-ci comme pousseront bientôt les fleurs. Un nouveau phénomène s'additionne à ce printemps précoce: le potentiel d'exportation de nos artistes, vedettes, à présent, de labels internationaux.

C'est dans le registre de la nouvelle reconnaissance internationale des artistes québécois, et tout particulièrement de nos chanteurs, qu'il faut voir la parution concomitante de deux récitals de mélodies.

Chez Naïve, Marie-Nicole Lemieux, accompagnée par Daniel Blumenthal, interprète Frauenliebe und - leben et d'autres lieder de Schumann. La vision de la chanteuse québécoise est ronde et hédoniste. Le timbre est toujours chaleureux, l'émission très contrôlée, mais l'expression passablement tempérée, genre tempête dans un verre d'eau. Cette vision s'oppose en tout à la fulgurante version Fassbänder-Werba, un concert quasi irréel du Festival de Salzbourg 1977, heureusement préservé et édité par Orfeo. Parmi les versions récentes, celle de Bernarda Fink oppose au disque de Lemieux un timbre plus clair. Mais on sait que le cocon vocal tissé par l'alto québécoise plaît à beaucoup. À ce titre, son disque est intéressant.

Le même pianiste Daniel Blumenthal accompagne sur l'étiquette belge Fuga Libera une autre chanteuse québécoise, la mezzo Michèle Losier. Les liens entre Losier et la Belgique se sont tissés lors du Concours reine Élisabeth de Bruxelles. Fuga Libera lui a confié une intégrale des mélodies de Duparc et la surprise est grande. La voix de Michèle Losier a acquis une patine cuivrée très intéressante. Son approche de Duparc est très hiératique, mais pas désincarnée. Ce que Losier réussit remarquablement, c'est l'intégration de la ligne de chant et des paroles. Elle ne prononce jamais abusivement et ne met jamais la ligne en péril. Lemieux entoure la musique et la couve; Losier l'exalte. Nul doute qu'elle va se faire remarquer avec ce récital.

Les admirateurs de Marie-Nicole Lemieux ne devront pas manquer, chez Naïve, La Fida ninfa, drame en trois actes de Vivaldi placé sous la direction mordante de Jean Christophe Spinosi. Autour de la Québécoise, la distribution est tout simplement phénoménale: Sandrine Piau, Veronica Cangemi, Sara Mingardo, Lorenzo Regazzo, Philippe Jaroussky et Topi Lehtipuu!

Dans un registre tenant de la musique traditionnelle, la soprano Shannon Mercer interprète chez Analekta des chansons galloises. Le son outrancièrement travaillé, enrobé et réverbéré, voire «pop», empêche d'éprouver le même plaisir qu'à l'écoute de Meredith Hall dans son sublime CD de Noël celtique paru il y a deux ans chez Atma.

Du côté des pianistes

Nous avons louangé hier dans nos pages le disque d'Alain Lefèvre et de David, son frère violoniste. Il y a quelques semaines nous vous disions grand bien du nouveau CD du raffiné Wonny Song (Beethoven, Schumann, Chopin, Debussy) chez Octave. Le reste n'est, hélas, pas du même niveau...

André Laplante revient en studio dans un programme Chopin chez Analekta. On y regrette la proximité de la prise de son et les bruits émis par le pianiste. Le répertoire (2e Sonate de Chopin) étant sur-enregistré, on peut attendre qu'éditeur et pianiste corrigent le tir dans leur second opus commun.

Le concours de Honens publie les CD de trois de ses lauréats: Hong Xu (Mozart), Hinrich Alpers (Schumann) et Minsoo Sohn (Liszt). Aucun ne présente le moindre intérêt et celui de Sohn est enregistré de manière épouvantablement clinquante.

Le disque Liszt de Patrice Laré (XXI-21) souffre, lui, d'une ambiance très sèche et paraît bien laborieux. Par contre, chez le même éditeur, nous reviendrons prochainement sur le CD des Préludes de Rachmaninov de Mathieu Gaudet, en le comparant à la nouvelle version de Steven Osborne, qui paraîtra dans un mois.

Au violon

Pour ceux qui ont aimé cela en concert (donc vraiment pas nous), le «Concerto» pour violon d'Unsuk Chin par Viviane Hagner et Kent Nagano est à présent disponible en disque chez Analekta. On aimerait bien fêter l'OSM et Nagano au disque, mais ce n'est pas notre faute si ce sont justement ses projets les moins intéressants (celui-ci après le fameux Général, détournement de l'Egmont de Beethoven pour en faire un substrat sonore à la saga de Roméo Dallaire au Rwanda) qui sont immortalisés au disque...

Nous avons déjà présenté le Gargantua de Jean Françaix par Angèle Dubeau et La Pietà, mais sans préciser que le nectar se loge dans les huit minutes d'un complément intitulé L'Heure du berger.

Nous avons aussi décerné un gentillet satisfecit au CD Kreisler d'Alexandre da Costa chez Octave. Le même violoniste nous arrive chez Atma avec Schindler's List, comportant la suite pour violon et orchestre tirée du film éponyme et complétée par des oeuvres d'Ernest Bloch — Suite hébraïque et Concerto grosso n° 1. La captation sonore est un peu proche et colorée, mais en substance, cette parution prime sur le CD Kreisler.

Autres instruments

Rappelons que, chez Atma, le bijou parmi les parutions récentes est le CD du bassoniste Mathieu Lussier consacré à Devienne et présenté la semaine dernière dans nos colonnes. Parmi les réussites au plus haut niveau sur la même étiquette, on lui adjoindra, dans un tout autre genre, le CD intitulé Humori par Les Voix humaines et Les Voix baroques, un disque carnavalesque raffiné et réjouissant.

C'est d'ailleurs également dans un répertoire marginal qu'Analekta a fait paraître en fin d'année dernière un CD du meilleur cru: Tango nuevo, des musiques de Piazzolla, Duràn et Ginastera par le Trio Gryphon. Son charme et sa justesse stylistique surpassent assez largement l'agité, désincarné et sec Vivaldi et ses anges de l'Ensemble Caprice, une parution du mois de janvier qui vient d'être couronnée d'un prix Juno.

***

Collaborateur du Devoir

***

Nos choix de saison

- Duparc: Mélodies. Michèle Losier. Fuga Libera

- Vivaldi: La Fida ninfa, avec Marie-Nicole Lemieux. Naïve

- Alain et David Lefèvre jouent Franck, Lekeu et Mathieu. Analekta

- Clair de lune. Wonny Song. Octave

- Devienne: Sonates pour basson. Mathieu Lussier. Atma

- Humori. Musiques pour le carnaval. Les Voix humaines et Les Voix baroques. Atma

- Tango nuevo. Trio Gryphon. Analekta

À voir en vidéo