Saison 2009-10 - L'Opéra de Montréal consolide ses bases

Nelligan, mis en scène par Normand Chouinard (deuxième à gauche), sur un livret de Michel Tremblay, sera le spectacle de l’Atelier de l’opéra de Montréal au coeur de la saison du 30e anniversaire de l’institution. André Gagnon (à gauche) en
Photo: Jacques Grenier Nelligan, mis en scène par Normand Chouinard (deuxième à gauche), sur un livret de Michel Tremblay, sera le spectacle de l’Atelier de l’opéra de Montréal au coeur de la saison du 30e anniversaire de l’institution. André Gagnon (à gauche) en

La nouvelle saison de l'Opéra de Montréal (OdM) a été annoncée hier. Pas de tambours ni de trompettes lors d'une conférence de presse d'une rare efficacité et sobriété, à l'image de cette année du 30e anniversaire.

C'est Michel Beaulac, directeur artistique de l'Opéra de Montréal, qui a porté tout seul sur ses épaules la tâche de convaincre l'aréopage réuni dans la salle de répétition de l'institution que cette année serait «la saison de la moisson». L'OdM retrouve son rythme de cinq opéras par an, plus un spectacle de l'Atelier lyrique: Nelligan d'André Gagnon et Michel Tremblay, dans un nouvel arrangement «orchestral» pour deux pianos et violoncelle.

Pierre Dufour, directeur de l'OdM, interrogé par Le Devoir, a indiqué que le résultat de la saison 2008-09 serait «équilibré». Les deux représentations supplémentaires de Starmania Opéra n'ont pas véritablement contrebalancé les résultats décevants de La Fanciulla del West en début de saison, notamment parce qu'il s'agissait d'un spectacle «cher à "opérer"».

Par contre, le directeur artistique, Michel Beaulac, compte bien récupérer le «nouveau public» de Starmania Opéra et lui vendre le spectacle du diptyque Paillasse/Gianni Schicchi en début de saison, dont la distribution fait la part belle aux héros vocaux de l'oeuvre de Berger et Plamondon réarrangée par Simon Leclerc. Dans Paillasse, on retrouvera ainsi Marc Hervieux en Canio, Marie-Josée Lord en Nedda, Étienne Dupuis en Silvio et Pascal Charbonneau en Beppe.

Le spectacle du 30e anniversaire sera, au jour près, l'opéra qui entama l'histoire de l'institution en 1980: Tosca. Le metteur en scène Michael Cavanagh oeuvrera dans les décors du regretté Jean-Pierre Ponnelle, et Michel Beaulac nous promet des étincelles avec Nicola Beller-Carbone en Tosca, la vedette de sa «distribution stellaire». La belle Italienne a suscité des dithyrambes lors de sa prestation dans ce rôle en France.

Créée en France, à Strasbourg, la production d'André Barbe et Renaud Doucet de Cendrillon de Massenet, viendra à Montréal en mai 2010, après avoir été présentée en Allemagne, à New York et à Marseille. Julie Boulianne sera Cendrillon, sous la direction de Jean-Yves Ossonce, qui retourne à Montréal, après son excellent Roméo et Juliette de Gounod. Ce sera la première présentation de l'opéra de Massenet à l'OdM, une caractéristique partagée avec Simon Boccanegra de Verdi en mars, opéra placé sous la direction de Keri-Lynn Wilson.

Enfin, dans La Flûte enchantée, en novembre 2009, Alain Trudel fera ses débuts de chef à l'OdM. Le rôle de Pamina sera chanté par Karina Gauvin et celui de la Reine de la Nuit, par Aline Kutan.

Cette programmation, comme celle de la saison 2010-11, a été effectuée sans réductions budgétaires affectant le volet artistique, a précisé au Devoir Pierre Dufour. Des projets complémentaires soulignant le 30e anniversaire seront annoncés en cours d'année.

À voir en vidéo